L'Azerbaïdjan vote pour des législatives controversées

L'Azerbaïdjan vote pour des législatives controversées

Photo: Keystone

Les habitants d'Azerbaïdjan ont commencé dimanche à voter pour des élections législatives boycottées par l'opposition. Le scrutin devrait confirmer l'emprise du président Ilham Aliev sur cette ex-république soviétique du Caucase.

Quelque 5,9 millions d'électeurs sont appelés aux urnes afin d'élire les 125 membres du Parlement pour cinq ans. Les bureaux de vote doivent fermer à 16h00 (heure suisse). Le parti de M. Aliev, Yeni Azerbaïdjan (Nouvelle Azerbaïdjan), ne devrait avoir aucun mal à conserver la majorité.

L'opposition et les organisations de défense des droits humains ont accusé le gouvernement d'avoir emprisonné de nombreux opposants politiques sur des accusations montées de toutes pièces et d'avoir limité la capacité des partis à faire campagne. Les principaux partis d'opposition, dont le Conseil national des Forces démocratiques, le parti Musavat et le Parti Démocratique d'Azerbaïdjan, ont d'ores et déjà dénoncé un 'simulacre'.

Aucun observateur

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a renoncé à envoyer des observateurs internationaux sur place en raison des 'restrictions' imposées par les autorités. Aucune élection organisée depuis l'arrivée de M. Aliev au pouvoir en 2003 n'a été reconnue comme démocratique par les observateurs internationaux.

Toute forme de contestation est sévèrement réprimée par les autorités de ce pays riche en hydrocarbures et les organisations de défense des droits humains affirment que la situation s'est encore détériorée depuis la réélection du président pour un troisième mandat en 2013.

Européens critiques

Début octobre, le Conseil de l'Europe a annoncé qu'il mettait fin à sa coopération en matière de droits humains avec l'Azerbaïdjan, évoquant là aussi la 'détérioration' de la situation des droits fondamentaux dans ce pays.

'De plus en plus de défenseurs des droits humains ont été récemment emprisonnés, et le conseil de l'Europe a reçu des rapports inquiétants au sujet de conditions de détention inacceptables', avait indiqué l'organisation paneuropéenne le 7 octobre dernier.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.