L'EI encercle un bastion rebelle dans le nord de la Syrie

L'EI encercle un bastion rebelle dans le nord de la Syrie

Photo: Keystone

L'Etat islamique (EI) est parvenu vendredi soir à encercler un important bastion rebelle dans le nord de la Syrie, après moins d'une semaine de combats, selon une ONG proche des insurgés. Les affrontements ont fait au moins 121 morts, dont 45 djihadistes.

Depuis dimanche, l'organisation sunnite extrémiste a pris une série de localités autour de Marea, ville considérée comme le plus important réservoir de combattants et d'armes dans la province d'Alep pour les rebelles qui luttent à la fois contre le régime de Bachar al-Assad et l'EI. Cette petite localité est également située sur une importante route menant à la frontière turque.

'Vendredi soir, l'EI a pris le village de Tlaline, encerclant de facto totalement Marea', a affirmé vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

'Tlaline est désormais aux mains de l'EI', a de son côté indiqué un militant. 'L'EI viole nos villages et nos villes les uns après les autres. Nous crions à l'aide et personne ne nous répond', ajoutait-il en soirée sur sa page Facebook.

D'après un bilan de l'OSDH, 76 rebelles et 45 djihadistes ont péri depuis le début de l'attaque de l'EI. Le groupe ultraradical a fait exploser six voitures piégées au cours de son offensive.

Violée et torturée pendant 18 mois

Marea a été l'une des premières villes à se soulever contre le régime du président Bachar al-Assad en 2011. C'est à partir de la région de Marea que les rebelles avaient mené leur offensive fulgurante en 2012 contre Alep, deuxième ville du pays, s'emparant des quartiers est de la métropole.

La chaîne américaine ABC News a par ailleurs rapporté, citant des responsables du contre-terrorisme, que l'Américaine Kayla Mueller, morte en février, avait été violée à plusieurs reprises par le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, alors qu'elle était aux mains des djihadistes. Le FBI a informé ses parents que la jeune femme, qui aurait eu 27 ans vendredi, avait été torturée dès le début de ses 18 mois de captivité.

Enlevée à Alep, en août 2013, la jeune humanitaire est morte au début février. L'EI a affirmé qu'elle était décédée lors de bombardements menés par des avions de la coalition internationale. Washington a contesté ces informations sans détailler les circonstances de sa mort.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.