L'EI resserre l'étau autour de Ramadi

L'EI resserre l'étau autour de Ramadi

Photo: Keystone

Le groupe Etat islamique (EI) resserrait samedi l'étau autour des dernières positions des forces armées à Ramadi. Le gouvernement a envoyé des renforts pour éviter que cette ville de l'ouest irakien ne tombe aux mains de l'organisation djihadiste.

'Trois kamikazes à bord de véhicules blindés ont tenté de prendre d'assaut la base de la 8e Brigade à Ramadi mais l'attaque a été repoussée avec des tirs d'obus perforants', a déclaré le maire Dalaf al-Koubayssi, l'un des rares responsables restés dans la cité située à 100 km de Bagdad. Cinq soldats ont été blessés.

La plupart des forces gouvernementales et les tribus sunnites qui lui sont alliées sont concentrées dans cette base et dans le centre des Opérations d'Al-Anbar, situés de part et d'autre du fleuve de l'Euphrate.

Les civils ont fui en masse Ramadi depuis l'assaut lancé jeudi qui a permis aux djihadistes de prendre le principal complexe gouvernemental et de nombreux quartiers de la ville qui semble en passe de tomber.

Bagdad envoie des renforts

Une chute de Ramadi serait un revers majeur pour le gouvernement du Premier ministre Haider Al-Abadi, qui avait promis que la reconquête d'Al-Anbar serait le prochain objectif de ses forces.

Des renforts ont été dépêchés dans la ville et dans d'autres secteurs d'Al-Anbar pour venir en aide aux troupes, selon des responsables locaux. Les avions de l'armée irakienne et de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis sont également entrés en action en bombardant les positions djihadistes.

Les Etats-Unis envoient des armes à l'Irak de manière 'continue et accélérée', a en outre déclaré vendredi le vice-président américain Joe Biden.

Pas de signe d'une véritable contre-offensive

Mais il n'y avait pas de signe d'une véritable contre-offensive samedi à l'intérieur de Ramadi, annoncée la veille par les autorités.

'Les forces de sécurité fortifient leurs positions à Ramadi face aux attaques de Daech (un acronyme en arabe de l'EI), principalement dans les secteurs de Maalab et du centre des Opérations', a ajouté M. Koubayssi. Mais il n'y a pas d'opérations militaires pour reprendre les zones capturées par l'EI'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.