L'EI va « perdre », affirme le ministre français de la défense

L'EI va

Photo: Keystone

Le ministre français de la défense Jean-Yves Le Drian a affirmé vendredi soir que l'Etat islamique (EI) allait 'perdre' militairement et être 'éliminé'. D'ailleurs, 'il recule très significativement', a relevé le responsable sur la chaîne Public Sénat.

Si l'EI perd son fief de Mossoul en Irak, 'c'est le début de la fin' pour lui, a estimé le ministre, en espérant que la ville puisse être reprise d'ici à la fin de l'année par les forces irakiennes.

Les djihadistes 'ont beaucoup moins d'argent, de pétrole vendu, d'attractivité (...) Je reste convaincu que ce sera difficile, mais pour la première fois, je dis: 'Daech recule et Daech perdra', y compris à Raqqa', son fief syrien, a poursuivi M. Le Drian, en utilisant l'acronyme arabe de l'EI.

Il a par ailleurs indiqué qu'un 'certain nombre' de Français combattait au côté de l'EI dans l'offensive arabo-kurde en cours contre le groupe à Minbej, dans le nord de la Syrie.

Depuis le début de l'offensive le 30 mai, avec le soutien de plus de 55 frappes aériennes de la coalition internationale conduite par Washington, les forces rebelles ont gagné environ 100 kilomètres carrés de terrain, selon l'armée américaine.

Reprendre la ville de Minbej, située sur un axe reliant Raqqa à la frontière turque, couperait un accès crucial de l'EI au monde extérieur.

Des progrès à Falloujah

A Falloujah, en Irak, l'armée irakienne poursuit son offensive contre le groupe sunnite extrémiste. Elle a enregistré des progrès vendredi, en entrant dans un nouveau quartier du sud de ce bastion de l'EI, selon des commandants irakiens. 'Les combats entre nos forces et les djihadistes ont été féroces', a dit un autre officier.

Après une première phase, qui a permis aux troupes irakiennes de couper les dernières lignes d'approvisionnement des combattants islamistes, les forces d'élite irakiennes sont entrées le 30 mai dans Falloujah, à 50 km à l'ouest de Bagdad, à partir de trois axes.

Elles ne sont néanmoins pas parvenues à y avancer rapidement en profondeur en raison de la résistance des djihadistes. Leur progression a été en outre ralentie par les craintes pour le sort de quelque 50'000 civils bloqués dans Falloujah.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.