L'OMS lance une campagne contre la résistance aux antibiotiques

L'OMS lance une campagne contre la résistance aux antibiotiques

Photo: Keystone

La résistance aux antibiotiques est mal comprise dans le monde. L'OMS a lancé lundi à Genève une campagne pour sensibiliser les populations à cette menace majeure pour la santé publique.

'Les gouvernements reconnaissent désormais qu'il s’agit de l'un des plus grands défis auxquels la santé publique est confrontée aujourd'hui', a estimé la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Margaret Chan. 'Elle atteint des niveaux dangereusement élevés dans toutes les parties du monde'.

Selon une enquête menée dans 12 pays, près de deux tiers des personnes interrogées ne comprennent pas ce problème, ni comment le résoudre. Parmi les attitudes ciblées, 64% d'entre elles pensent à tort que les antibiotiques peuvent être utilisés pour soigner des rhumes et la grippe.

Un tiers cesse de prendre leurs médicaments lorsqu'elles se sentent mieux, avant la fin du traitement prescrit. En terme de réponse, plus de la moitié (57%) pense par ailleurs ne pas pouvoir agir contre la résistance aux antibiotiques.

A manipuler avec précaution

Face à la méconnaissance de l'opinion publique, l'OMS a lancé lundi sa campagne 'Antibiotiques: à manipuler avec précaution', dans le cadre de la première semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques.

La résistance aux antibiotiques compromet notamment de nombreux progrès obtenus dans le domaine médical. Elle va nécessiter un 'changement mondial de comportement de la part des individus comme des sociétés', estime le représentant spécial de Mme Chan pour la résistance aux antimicrobiens, le Dr Keiji Fukuda.

L'enquête a été menée auprès de près de 10'000 personnes dans 12 pays (Afrique du Sud, Barbade, Chine, Egypte, Inde, Indonésie, Mexique, Nigeria, Russie, Serbie, Soudan, Viet Nam).

La résistance aux antibiotiques, également appelée l'antibiorésistance, survient lorsqu'une bactérie évolue et devient résistante aux antibiotiques utilisés pour traiter les infections, selon l'OMS. Ce fléau mondial est surtout lié à la surconsommation d'antibiotiques et à leur mauvaise utilisation.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.