L'UE propose d'élargir la marge de manoeuvre de Londres

L'UE propose d'élargir la marge de manoeuvre de Londres

Photo: Keystone

Le Premier ministre britannique David Cameron a salué mardi les propositions présentées par l'Union européenne pour faire en sorte que le Royaume-Uni reste en son sein. Ce texte prévoit notamment que Londres n'est pas tenue de poursuivre son intégration dans l'UE.

Les entreprises et les citoyens britanniques ne peuvent pas non plus faire l'objet de discriminations parce qu'ils n'utilisent pas l'euro, peut-on lire mardi dans ce projet d'accord. Ce texte doit être approuvé lors du Conseil européen des 18 et 19 février.

'Il est reconnu que le Royaume-Uni, à la lumière de sa situation spécifique en vertu des traités (européens), n'est pas tenu à une intégration plus poussée au sein de l'Union européenne', peut-on lire dans ce document dont Reuters a pu prendre connaissance.

L'article prônant la construction d'une 'Union toujours plus étroite' ne contraint pas La Grande-Bretagne à lui déléguer des pouvoirs, ni à abandonner la livre sterling à terme, insistent les auteurs.

Limiter les prestations sociales

Le texte précise par ailleurs que Londres peut dénier certaines prestations sociales à des ressortissants de l'Union arrivés depuis peu sur son sol et qui travaillent dans le pays.

Le projet prévoit en effet l'instauration d'un mécanisme dit de 'frein d'urgence' pour restreindre les prestations sociales aux nouveaux arrivants pendant une période pouvant atteindre quatre ans. Les immigrés déjà présents sur le sol britannique ne seraient pas concernés.

Selon le document, la Grande-Bretagne connaît 'une situation exceptionnelle à laquelle le mécanisme de sauvegarde proposé vise à répondre'. Londres et ses partenaires doivent encore parvenir à un accord sur la durée durant laquelle ce mécanisme pourrait rester en vigueur.

'Encore du travail'

'Le projet de document de renégociation de l'UE présente de réels progrès dans les quatre domaines où le Royaume-Uni a besoin de changement, mais il y a encore du travail à faire', a commenté M. Cameron sur Twitter.

Le premier ministre britannique avait souhaité renégocier les relations avec l'UE avant la tenue d'un référendum sur le maintien ou non de son pays au sein du bloc.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.