L'accord sur le climat adopté à Paris

L'accord sur le climat adopté à Paris

Photo: Keystone

Les représentants de 195 pays ont adopté samedi à Paris un accord mondial sans précédent pour lutter contre le réchauffement de la planète. Une véritable 'standing ovation', qui a duré plusieurs minutes, a ponctué l'annonce de l'adoption de cet accord contraignant.

'L'accord de Paris pour le climat est adopté', a déclaré le président de la COP21, Laurent Fabius, suscitant une longue salve d'applaudissements dans toute la salle. 'C'est un petit marteau mais il peut faire de grandes choses', a-t-il déclaré, en l'abaissant sur le pupitre.

Quelques secondes auparavant, le chef de la diplomatie française avait prononcé: 'Je regarde la salle, je vois que la réaction est positive, je n'entends pas d'objection', avant de frapper l'emblématique marteau, entérinant ainsi un accord universel.

Le président français François Hollande est ensuite monté à la tribune et a tenu la main de Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, et celle de Laurent Fabius, tandis que la responsable climat de l'ONU Christiana Figueres et la négociatrice française Laurence Tubiana se sont donné l'accolade.

Satisfaction à Berne

La Suisse, qui s'est beaucoup engagée dans les négociations lors de la COP21 à Paris, se réjouit de l'adoption de l'accord, a indiqué samedi dans un communiqué le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).

'Maintenant, les actes doivent suivre les paroles: les objectifs nationaux annoncés doivent être réalisés et contrôlés, et les efforts de réduction des émissions doivent être régulièrement renforcés', a ajouté le département de Doris Leuthard, présente samedi au Bourget.

Pour la Suisse, estime le DETEC, le fait que les pays qualifiés de grands émetteurs sont maintenant tenus d'agir en vertu de cet accord, 'est un point central' obtenu lors des pourparlers.

Peut et doit mieux faire

Jugeant satisfaisant l'accord obtenu samedi, les Verts suisses estiment de leur côté que la politique climatique suisse 'reste insuffisante'. Selon leur vice-présidente Adèle Thorens (VD), 'notre pays peut et doit mieux faire'.

La politique suisse en la matière 'ne suffit même pas à contribuer adéquatement à l'objectif des 2 degrés Celsius, sans parler de celui de 1,5 degrés. C'est irresponsable', ont-ils déclaré dans un communiqué. 'Il faut prendre des mesures plus drastiques', exigent-ils.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.