L'aide humanitaire toujours bloquée, dénonce de Mistura

L'émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a déploré jeudi que l'aide humanitaire ne parvienne toujours qu'au compte-gouttes aux villes assiégées. Il a appelé depuis Genève le groupe de contact sur la Syrie à 'se réveiller'.

L'ONU espérait que la trêve entrée en vigueur le 27 février permettrait une amélioration de la situation humanitaire en Syrie. Mais alors que les combats reprennent un peu partout, les convois d'aide atteignent de moins en moins les populations qui en ont le plus besoin.

S'adressant aux médias à l'issue d'une réunion à Genève du groupe de travail sur l'accès humanitaire, coprésidé par les Etats-Unis et la Russie, M. de Mistura a dit 'ne pas pouvoir nier que tout le monde est déçu, en fait beaucoup d'entre eux sont frustrés par le manque de nouveaux convois atteignant les régions assiégées'.

Moins de 1% de la population

Selon un document du comité coordonnant les opérations humanitaires de l'ONU, seules quatre opérations ont pu être organisées depuis le début du mois d'avril, ce qui n'a permis de fournir une assistance qu'à 0,8% de l'ensemble des populations civiles assiégées. En mars, 19 opérations avaient bénéficié à 21% de la population assiégée.

Staffan de Mistura a particulièrement déploré que l'ONU n'ait toujours pas accès à plusieurs quartiers de la périphérie de Damas encerclés par les forces gouvernementales.

Le diplomate italo-suédois a annoncé que le Programme alimentaire mondial (PAM) a réussi jusqu'ici à effectuer trois largages d'aide alimentaire (dont le dernier ce jeudi) dans la ville de Deir Ezzor, où vivent plus de 200'000 personnes encerclées par les djihadistes de l'Etat islamique (EI).

Aide médicale

'Les prochains largages devraient également inclure de l'aide médicale', a-t-il précisé. Il a aussi expliqué qu'il avait réussi à obtenir 'la promesse' que Damas allait autoriser les humanitaires à distribuer de l'aide médicale, avec quelques exceptions: instruments et autres objets chirurgicaux, l'atropine (produit utilisé en cas d'attaque chimique) et des médicaments contre l'anxiété.

Pour M. de Mistura, l'évolution actuelle doit servir de 'sonnette d'alarme pour qu'on ne se contente pas d'assister passivement à des réunions pendant lesquelles on établit le constat qu'il n'y a pas d'amélioration. Il faut des améliorations', a-t-il lancé à la veille d'un rendez-vous avec la délégation du régime de Bachar al Assad, attendue vendredi à Genève pour la poursuite des discussions de paix.

Combats à Alep

De son côté, Washington a exprimé ses 'vives inquiétudes' auprès du Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG) concernant des informations sur une offensive du régime syrien 'près d'Alep', dans le nord de la Syrie, a indiqué un responsable américain. Cette opération, soutenue par la Russie, pourrait constituer une violation du cessez-le-feu.

Selon la rébellion et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), l'armée syrienne, appuyée par l'aviation russe, a lancé jeudi un nouvel assaut au nord d'Alep. Les combats se déroulaient autour du camp d'Handarat, perché sur une colline qui domine un axe de ravitaillement important pour les rebelles.

'De cette position, on peut empêcher les rebelles de sortir ou d'entrer dans Alep', a déclaré Rami Abdulrahman, directeur de l'OSDH. 'Si le régime avance, il renforcera son emprise sur Alep', a renchéri Abdullah Othman, chef du bureau politique du Front du Levant, un groupe rebelle.

Dans le sud d'Alep, des combats opposaient les forces loyalistes aux rebelles et à leurs alliés du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, a ajouté l'OSDH. Selon l'ONG basée à Londres, plus de cent combattants y ont été tués depuis dimanche.

Plus au nord, 'de violents combats' faisaient rage entre les rebelles et l'EI. Les djihadistes ont pris le contrôle de six villages situés près de la frontière turque, ajoute l'OSDH. Des raids aériens vraisemblablement menés par la coalition conduite par les Etats-Unis ont visé des positions de l'EI dans le secteur.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.