L'armée syrienne progresse au sud d'Alep mais peine près de Homs

L'armée syrienne progresse au sud d'Alep mais peine près de Homs

Photo: Keystone

L'armée syrienne, soutenue par ses alliés russes et iraniens, a progressé samedi dans son offensive face aux rebelles et aux djihadistes de l'Etat islamique dans la région d'Alep. Elle rencontre en revanche une forte résistance dans le centre.

Dans la province centrale de Homs, l'armée fait notamment face à une résistance farouche des rebelles autour de Talbissé, sur l'autoroute internationale. l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) indique que 'L'aviation russe a mené plusieurs raids sur Talbissé et le nord de la province tandis que de violents combats avaient lieu aux alentours de cette localité', située à 10 km au nord de Homs.

L'OSDH indique qu'au moins 72 personnes, dont 31 femmes et enfants, ont été tuées au cours des dernières 48 heures dans l'offensive à Homs.

Progression

Dans la région d'Alep en revanche, la tentative de reconquête de territoires situés dans le nord du pays a progressé. Elle fait partie d'une stratégie d'ensemble des forces soutenant Bachar al Assad avec l'appui aérien de la Russie.

Selon l'OSDH, les forces coalisées de l'armée ont pris en 24 heures cinq villages et des collines. Elles se trouvent aux portes de la localité clé d'Al-Hader. 'La prise de cette localité, à 25 km au sud de la ville d'Alep (chef-lieu de la province éponyme), permettrait de sécuriser une ligne d'approvisionnement de l'armée entre la province d'Alep et celle de Hama', plus au sud, a expliqué à l'AFP son directeur, Rami Abdel Rahmane.

Capitale économique et industrielle

L'offensive s'est pour l'instant concentrée sur les environs d'Alep, ville de deux millions d'habitants et capitale économique et industrielle de la Syrie. L'OSDH précise que l'armée et ses alliés ont repris trois villages après de violents combats et que 17 combattants et huit soldats ou miliciens ont été tués.

La province d'Alep est quasi entièrement aux mains du Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, et de ses alliés islamistes, ou des djihadistes du groupe Etat islamique (EI). Le régime ne contrôle qu'une route lui permettant d'approvisionner les quartiers de la ville d'Alep sous son contrôle.

Les forces pro-Assad tentent également de progresser à l'est de l'agglomération en direction de l'aéroport militaire de Koueires assiégé par des djihadistes de l'EI et d'autres insurgés.

La chaîne de télévision Al Manar, appartenant au Hezbollah, a annoncé que les forces syriennes avaient repris le village d'Houaïdja en direction de Koueires. D'intenses combats se poursuivent dans plusieurs autres localités.

La Russie ne vise pas à protéger Assad

A Moscou, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré que l'opération militaire conduite par la Russie en Syrie ne visait pas à maintenir au pouvoir Bachar al Assad. Son but est de vaincre l'Etat islamique.

'Peu importe qui sera à la tête (du pays). Nous ne voulons pas que l'EI dirige la Syrie, n'est-ce pas ? Cela doit être un gouvernement civilisé et légitime', a dit Medvedev sur la chaîne de télévision Rossiya.

Interrogé pour savoir si la Syrie devait être dirigée par Assad, le chef du gouvernement russe a répondu: 'Non, absolument pas. Il appartient au peuple syrien de décider qui devrait être à la tête de la Syrie. Pour l'instant, nous estimons que Assad est le président légitime'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.