L'épisode El Niño aura des répercussions majeures (OMM)

L'épisode El Niño aura des répercussions majeures (OMM)

Photo: Keystone

Un puissant épisode El Niño va gagner en intensité d’ici la fin de l’année, a averti lundi à Genève l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Ce renforcement attendu aura des répercussions climatiques majeures, selon l'agence de l'ONU.

'Les graves sécheresses et les inondations catastrophiques qui touchent les zones tropicales et subtropicales portent la signature de l’actuel Niño, le plus puissant que l’on ait observé depuis plus de 15 ans', a affirmé le secrétaire général de l'OMM Michel Jarraud.

La moyenne trimestrielle maximale des températures de l’eau en surface dans le centre-est du Pacifique tropical dépassera la normale de deux degrés, ce qui placera l’actuel Niño au rang des trois épisodes les plus intenses qui aient été observés depuis 1950. Les précédents Niño les plus remarquables sont ceux de 1972/73, 1982/83 et 1997/98.

Tendance au réchauffement

'Même avant l’apparition d’El Niño, la température moyenne à la surface du globe avait atteint de nouveaux records. El Niño ne fait qu’accentuer cette tendance au réchauffement', a averti M. Jarraud. Ce phénomène naturel qu’est le Niño et le changement climatique provoqué par l’homme peuvent interagir et influer l'un sur l'autre de manière totalement inédite, a-t-il prévenu.

'Nous avançons en territoire inconnu. Notre planète a connu de profondes mutations en raison du changement climatique, de la tendance générale au réchauffement des océans, du recul de la banquise arctique et de la diminution de plus d’un million de km2 de la superficie du manteau neigeux estival dans l’hémisphère Nord', a déclaré M. Jarraud.

Le phénomène naturel El Niño/oscillation australe résulte de l’interaction de l’océan et de l’atmosphère dans le centre-est du Pacifique équatorial. En général, les épisodes El Niño atteignent leur paroxysme vers la fin de l’année, entre octobre et janvier.

Ils persistent le plus souvent durant une bonne partie du premier trimestre de l'année suivante avant de s’affaiblir. Une corrélation a déjà été établie entre l’actuel épisode El Niño et certains phénomènes climatiques majeurs, indique l'OMM.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.