L'ex-commandant du Costa Concordia condamné à 16 ans de prison

Costa Concordia: Schettino entend faire appel de sa condamnation

Photo: Keystone

Francesco Schettino n'ira pas immédiatement en prison après sa condamnation à 16 ans de réclusion pour le naufrage du Concordia au large de l'Italie. L'ex-commandant, 'capitaine couard' pour les uns, 'coupable idéal' pour les autres, veut encore se battre.

Son avocat Me Domenico Pepe2 a d'ores et déjà annoncé qu'il ferait appel de cette condamnation par le tribunal de Grosseto (Toscane), qui a reconnu l'ex-commandant de 54 ans coupable de la mort des 32 victimes du naufrage mais aussi d'abandon de navire.

Pour ce dernier chef, le commandant qui avait déserté son paquebot alors que des centaines de passagers étaient encore à bord a été condamné à un an de prison.

'Schettino, remontez à bord, putain !', lui avait pourtant lancé un responsable du port de Livourne en Toscane, dans une conversation téléphonique dont l'enregistrement avait fait le tour du monde et contribué à forger l'image d'un capitaine lâche et sans scrupule.

Machination

'J'essaierai jusqu'au bout de démontrer que je n'ai pas abandonné le navire', a rétorqué M. Schettino, cité jeudi par les médias italiens.

L'ex-commandant n'était pas présent à la lecture de la sentence, mais dans une déclaration avant que le tribunal ne se retire pour délibérer, il avait dénoncé une machination contre lui depuis le début du drame.

'Intérêts économiques'

'Ma tête a été offerte' pour 'préserver des intérêts économiques'. Les 'médias, pas tous, sont tombés dans le piège' en donnant une 'image de ma personne ne correspondant pas à la réalité', a-t-il déclaré, avant de fondre en larmes.

L'avocat de la compagnie Costa Croisières, Me Marco de Luca, s'est dit satisfait de cette condamnation, 'très équilibrée et qui rend justice à tous', de même que les parties civiles. Le tribunal a en effet évalué à plus de sept millions d'euros les dommages et intérêts qui pourraient leur être accordés lors du procès civil.

Seul accusé de ce procès ouvert en juillet 2013, Francesco Schettino a très vite été voué aux gémonies et condamné d'avance par les Italiens. Ceux-ci ne lui ont jamais pardonné la honte ainsi infligée à leur pays dans le monde entier. Le dommage pour l'Etat italien en raison de l'atteinte à l'image du pays a d'ailleurs été évalué à un million d'euros par le tribunal.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.