La France va créer 10'500 nouvelles places d'hébergement

La France va créer 10'500 nouvelles places d'hébergement

Photo: Keystone

Le gouvernement français a annoncé mercredi la création de 10'500 nouvelles places d'hébergement pour demandeurs d'asile et réfugiés. Cette mesure s'inscrit dans un plan destiné à répondre aux conséquences de la crise des migrants qui affecte toute l'Europe.

La France va créer 4000 places pour demandeurs d'asile d'ici début 2016, 5000 places pour des étrangers ayant obtenu l'asile et 1500 places d'hébergement d'urgence pour les migrants vivant dans des campements sauvages, selon les ministères de l'Intérieur et du Logement.

Il s'agit d'une forte augmentation de la capacité d'accueil des migrants en France, qui est totalement saturée. Des camps de fortune se multiplient, notamment à Calais (nord), point de passage vers l'Angleterre, et à Paris.

Alors que la France a enregistré en 2014 65'000 demandes d'asile, il n'existait à la fin de cette même année que 25'000 places en Centres d'accueil pour demandeurs d'asile (CADA) et 4200 places en chantier.

Adapter les moyens

Pour les personnes ayant un statut de réfugié, moins de 3000 places existaient fin 2012, selon un rapport parlementaire. Faute de logements, de nombreux réfugiés restent dans les CADA une fois leur titre acquis, ce qui engorge encore un peu plus le dispositif.

'La gravité de la crise nécessite d'adapter sans attendre nos moyens en France', a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à l'issue du conseil des ministres hebdomadaire. Au côté de la ministre du Logement Sylvia Pinel, il a présenté un plan qui n'a pas seulement pour vocation de 'répondre à une urgence dictée par l'actualité récente' mais aussi d''apporter une réponse durable à des dysfonctionnements anciens'.

Pays de transit

Depuis le 1er janvier, il y a eu 100'000 franchissements irréguliers de la frontière extérieure de l'Union européenne, contre 40'000 sur la même période de 2014, selon Frontex, l'agence européenne chargée des frontières extérieures de l'espace Schengen.

Même si leur nombre a augmenté, la France est plutôt un pays de transit qu'une destination de prédilection pour les migrants syriens ou de la Corne de l'Afrique (Erythrée, Somalie) qui visent davantage le Royaume-Uni ou les pays scandinaves.

Les trois principales origines des demandeurs d'asile en 2014 étaient la République démocratique du Congo (RDC), la Chine et le Bangladesh.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.