La Syrie intensifie ses raids contre l'EI: au moins 26 morts

La Syrie intensifie ses raids contre l'EI: au moins 26 morts

Photo: Keystone

L'aviation syrienne a intensifié ses raids contre les fiefs du groupe djihadiste Etat islamique (EI) ces deux derniers jours. Elle a réalisé vendredi 25 frappes aériennes sur le secteur de Palmyre, tenu par les islamistes, qui ont fait selon l'OSDH au moins 26 morts.

Les chasseurs-bombardiers ont frappé plusieurs points de la ville, faisant des morts parmi les civils et dans les rangs des djihadistes, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), organisation basée en Angleterre et qui dispose d'un large réseau de sources en Syrie. Sur les 26 morts dénombrés, 12 sont des combattants de l'EI, détaille l'ONG.

Son directeur Rami Abdel Rahmane a par ailleurs précisé que la majorité des civils avait quitté Palmyre.

La veille, l'aviation du régime avait frappé à au moins douze reprises Raqa et ses environs, fief de l'EI, faisant au moins 18 morts parmi les civils et les djihadistes. Les forces syriennes ont commencé à utiliser cette semaine un nouveau type d'armes aériennes et terrestres 'très précises' fournies par la Russie, principal allié du président syrien Bachar al Assad, a-t-on déclaré à Reuters.

Par ailleurs, une coalition regroupant des rebelles islamistes et la branche syrienne d'Al-Qaïda a mené cinq attentats-suicide à la voiture piégée contre des positions d'une milice prorégime à la périphérie des villages chiites de Foua et Kafraya, assiégés depuis deux ans par les rebelles, selon l'OSDH.

Plus de 250 roquettes se sont abattues sur ces localités, les seules positions encore aux mains du régime dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays. De violents combats ont également eu lieu à proximité du village de Foua.

Déclarations de Moscou

Mardi, le président russe Vladimir Poutine a assuré que son pays 'soutenait le gouvernement syrien dans sa lutte contre l'agression terroriste'. Avant d'ajouter: 'nous lui avons proposé et nous continuerons de lui offrir une aide militaire technique'.

La Russie s'est également dite prête vendredi à étudier l'envoi de troupes en Syrie si le président Bachar al-Assad lui en faisait la demande, a affirmé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. Il a dans le même temps souligné le caractère hypothétique d'une telle éventualité.

La perspective d'une implication militaire de la Russie suscite l'inquiétude des Etats-Unis, qui dirigent la coalition internationale bombardant les fiefs de l'EI en Syrie et en Irak. Moscou souhaite que les Etats-Unis coopèrent avec Bachar al Assad. Washington rejette l'idée et a prié la Syrie de ne pas s'immiscer dans sa campagne aérienne.

Entretien américano-russe

La Maison Blanche a toutefois ouvert la porte à des discussions tactiques avec Moscou. Le Pentagone a dit que de telles discussions pourraient être nécessaires pour éviter 'des erreurs de calcul'. Les ministres de la Défense américain et russe, qui n'avaient encore jamais eu de contact direct, ont discuté vendredi de la Syrie, selon le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

Les deux ministres, Ashton Carter et Sergueï Choïgou, ont eu une 'conversation constructive' et 'ont convenu de poursuivre les discussions' sur les moyens d'échanger des informations sur les activités militaires des différentes parties en Syrie et 'sur la campagne contre l'EI', a ajouté M. Cook dans un communiqué.

Ashton Carter de son côté a souligné à son homologue russe 'l'importance' de poursuivre 'en parallèle' des 'discussions diplomatiques' qui assureront 'une transition politique', autrement dit un départ de Bachar al-Assad. Selon les Américains, c'est la Russie qui a proposé à Washington d'ouvrir un dialogue 'entre militaires' sur la situation en Syrie.

Base russe en Syrie?

Vendredi toujours, le Pentagone a révélé avoir observé l'apparition près de Lattaquié, fief de Bachar al Assad, de matériel et de troupes russes, laissant penser que Moscou est en train d'installer une base aérienne avancée.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.