La situation humanitaire se dégrade au Yémen

La situation humanitaire se dégrade au Yémen

Photo: Keystone

La situation humanitaire s'est dégradée au Yémen. Le pays est meurtri par les affrontements entre rebelles et partisans du chef de l'Etat, soutenus par une coalition de pays arabes. Moscou a réclamé devant le Conseil de sécurité de l'ONU une pause dans les combats.

La campagne militaire menée par l'Arabie saoudite a ralenti l'avancée des rebelles chiites Houthis. Liés à l'Iran, ceux-ci cherchent à s'emparer d'Aden, la grande ville du sud, après avoir pris la capitale Sanaa et des régions du nord et du centre du pays.

Sur le terrain, les insurgés font face à la résistance des 'Comités populaires', une force paramilitaire soutenant le président Abd Rabbo Hadi Mansour, qui a quitté son fief d'Aden pour se réfugier en Arabie saoudite.

Plus de 500 morts

Les combats (qui se concentrent à Aden depuis l'entrée des Houthis dans la ville, le 25 mars) ont fait 185 morts et 1282 blessés, 'dont 75% des civils', a dit le chef du département de la Santé, Al-Khader Lassouar. Ce bilan partiel n'inclut pas les victimes rebelles.

Jeudi, la responsable des opérations humanitaires de l'ONU Valerie Amos, 'extrêmement inquiète' pour la sécurité des civils, avait fait état de 519 morts et de 1700 blessés en deux semaines de combats au Yémen.

M. Lassouar a demandé aux organisations internationales et aux monarchies arabes du Golfe participant à l'opération militaire 'Tempête décisive' d'apporter une assistance médicale d'urgence aux hôpitaux d'Aden. 'Les stocks de médicaments se sont épuisés et les hôpitaux ne parviennent plus à faire face au nombre croissant des victimes', a-t-il souligné.

Réunion du Conseil de sécurité

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a indiqué samedi que trois convois d'aide humanitaire à destination du Yémen sont toujours bloqués, en dépit des appels lancés à la coalition.

'Nos équipements sont toujours bloqués. La situation ne cesse de se dégrader. Des gens meurent toutes les heures au Yémen et nous devons intervenir d'urgence', a dit Sitara Djabine, porte-parole de la Croix-Rouge. L'organisation demande une pause humanitaire de 24 heures.

Aux Nations unies, la Russie, proche de l'Iran, a déposé devant le Conseil de sécurité un projet de résolution demandant une pause dans les raids aériens le temps de permettre l'évacuation des étrangers, selon un diplomate du Conseil. Cette initiative russe a reçu un accueil mitigé. L'ambassadeur d'Arabie saoudite n'a pas dit si son pays accepterait une telle pause.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.