La tempête Erika fait des ravages dans les Caraïbes

La tempête Erika fait des ravages dans les Caraïbes

Photo: Keystone

La tempête tropicale Erika, avec son lot de vents violents et pluies torrentielles, a fait vendredi des ravages dans les Caraïbes. Notamment sur la petite île de la Dominique, qui a recensé des dizaines de morts selon certaines sources.

Erika a touché dans l'après-midi la République dominicaine, qui avait fermé ses écoles et prié les bateaux de rester à quai. Elle était attendue sur l'Etat voisin d'Haïti peu après.

Cuba a mis en état d'alerte certaines de ses régions du sud-est, tandis que l'Etat américain de Floride a déclaré l'état d'urgence pour s'y préparer. Ses effets devraient s'y faire sentir dès dimanche.

Pour autant, la tempête ne devrait pas devenir un ouragan quand elle touchera la Floride, a précisé vendredi le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

A 18H00 GMT (20h00 heure suisse), la tempête se trouvait à 95 kilomètres au sud-ouest de Santo Domingo, la capitale de la République dominicaine, avec des vents qui continuaient à souffler à 85 km/h, voire davantage en bourrasques. Elle se déplaçait vers l'ouest à 30 km/h.

Dizaines de morts et disparus sur la Dominique

La tempête a déjà fait des dizaines de morts et de disparus sur la Dominique, une ancienne colonie britannique, où elle a déversé des pluies torrentielles qui ont provoqué des inondations, a expliqué à la chaîne américaine CBS le ministre des Travaux publics et des ports de la Dominique, Ian Pinard. Celui-ci a avancé le chiffre de 25 morts.

'Je peux confirmer 12 morts mais le chiffre pourrait être plus élevé', a affirmé de son côté sur Twitter le Premier ministre de l'île, Roosevelt Skerrit. Le site d'informations locales TheDominican.Net parlait même vendredi de 35 morts, dont 27 à la Petite Savane (sud), où un torrent de boue a emporté plusieurs habitations.

Région inaccessible

De retour de la zone la plus ravagée Petite Savane où il a pu se rendre par hélicoptère, le dirigeant de l'île a indiqué que cette région était désormais inaccessible, avec des 'télécommunications (qui) ne fonctionnent pas non plus'.

'Le pays a été gravement touché', a indiqué M. Pinard sur la chaîne TV6 de Trinité-et-Tobago, évoquant des dommages importants sur les infrastructures, y compris le principal aéroport.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.