La trêve est en vigueur en Syrie, des incidents signalés

Syrie: la trêve globalement respectée malgré des incidents

Photo: Keystone

Le cessez-le-feu négocié par Washington et Moscou et entré en vigueur lundi soir en Syrie était considéré mardi comme globalement respecté. Mais aucune aide n'a encore été distribuée.

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie a salué à Genève une 'baisse significative de la violence' plus de 24 heures après le début de la trêve. Staffan de Mistura a toutefois mentionné des violences isolées, surtout lundi soir, y compris de la part des forces rebelles.

Des allégations concernant des bombardements et des tirs d'obus près de la route d'accès à Alep ont notamment été enregistrées. Quelques autres incidents sporadiques ont été observés dans plusieurs autres provinces et au sud du pays. Il sera important d'éviter un embrasement en raison de ces incidents, a encore affirmé M. de Mistura.

'Les forces gouvernementales ont complètement cessé le feu, à l'exception des zones où opèrent des militants du groupe Etat islamique (EI) et du Front Al-Nosra', a affirmé de son côté le général russe Viktor Poznikhir. 'Malheureusement, on ne peut pas dire la même chose sur les régiments armés de l'opposition modérée', a-t-il ajouté.

Il a accusé les rebelles d'avoir tiré au total 'à 23 reprises sur des quartiers résidentiels et les positions des forces gouvernementales' depuis l'entrée en vigueur de la trêve. Les forces gouvernementales n'auraient, selon Moscou, pas riposté.

Alep attend l'aide

L'arrêt des combats doit permettre l'envoi d'aide humanitaire d'urgence aux centaines de milliers de personnes qui vivent dans les zones assiégées, notamment la partie rebelle d'Alep.

'L'ONU est prête' à envoyer 20 camions d'aide humanitaire mais aucun n'a encore bougé, a indiqué en soirée Staffan de Mistura. 'Nous n'avons pas encore reçu les lettres d'autorisation du gouvernement', a-t-il précisé.

La priorité de l'aide humanitaire sera la partie Est d'Alep, assiégée par le gouvernement. De même que des villes comme Madaya, Zabadani, al-Foua, Kefraya et Madamiyah al-cham.

L'agence de presse progouvernementale turque Anadolu avait auparavant indiqué que 20 camions acheminant de l'aide de l'ONU avaient franchi la frontière turque, en route précisément pour Alep.

Un porte-parole du Croissant-Rouge turc a pour sa part assuré que l'acheminement de l'aide humanitaire à la Syrie par son organisation allait commencer mercredi, en coordination avec l'ONU.

Régions pas concernées

Diplomatiquement, Moscou et Washington cherchent à travers la trêve à favoriser une reprise des négociations entre le régime et les rebelles pour mettre un terme au conflit. Celui-ci a causé la mort de plus de 300'000 personnes en cinq ans, selon le dernier bilan publié mardi par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Comme cela était le cas lors de la précédente trêve fin février qui avait duré quelques semaines seulement, les groupes djihadistes de l'EI et le Front Fateh al-Cham (ex-Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda), qui contrôlent de vastes régions du pays, ne sont pas concernés par cette trêve.

Aucun mort

L'OSDH, qui informe sur le conflit syrien grâce à des contacts sur le terrain, a toutefois aussi fait état d'un cessez-le-feu globalement respecté, malgré quelques incidents isolés. Il n'a enregistré aucun mort dans les combats au cours des quinze heures qui ont suivi l'entrée en vigueur de la trêve.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.