Le CICR confronté à des problèmes logistiques au Yémen

Yémen: combats meurtriers et aide humanitaire toujours bloquée

Photo: Keystone

De violents combats faisaient rage dans le sud du Yémen entre les rebelles chiites et les partisans du président, soutenus par l'Arabie saoudite. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) peine à acheminer l'aide humanitaire.

Au douzième jour de l'opération militaire menée par l'Arabie saoudite, les combats se concentraient lundi dans le Sud, où au moins 141 personnes ont été tuées, dont 53 à Aden, selon différentes sources.

La situation humanitaire empire d'heure en heure dans le pays où les hôpitaux, faute de médicaments, ne peuvent plus soigner les blessés qui se comptent par centaines. Aucune aide n'arrive de l'extérieur.

Le CICR a fait état lundi de problèmes logistiques pour acheminer son aide. 'Nous avons les autorisations pour acheminer un avion cargo chargé de fournitures médicales', a dit une porte-parole, Sitara Jabeen. Mais il y a un problème concernant l'atterrissage à l'aéroport de Sanaa, où 'de moins en moins d'appareils peuvent se poser'.

En attente

Les secours sont bloqués malgré des efforts intenses et des contacts répétés ces derniers jours avec toutes les parties en conflit, souligne l'organisation. Environ 48 tonnes de médicaments et de kits chirurgicaux attendent le feu vert pour partir par avion ou par bateau.

Le CICR se tient également prêt à expédier tentes, générateurs et équipements pour réparer les réseaux d'approvisionnement en eau. Une équipe chirurgicale se trouve en attente à Djibouti avant d'être déployée à Aden, la deuxième ville du pays.

Le contrôle d'Aden

Dernière place forte tenue par les partisans du président Abd-Rabbou Mansour Hadi, Aden est depuis plusieurs jours le théâtre de combats de rue et de bombardements. La situation y est particulièrement tendue. Les affrontements se sont soldés depuis dimanche par la mort de 17 civils et de 10 combattants des comités populaires (partisans du président), a dit une source médicale.

Une source militaire a donné un bilan de 27 morts parmi les rebelles Houthis. Ces miliciens et leurs alliés, des militaires fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, ont réussi début mars à avancer vers Aden. Ils y ont pris dimanche le contrôle du siège de l'administration provinciale.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.