Le Nobel de la paix à Juan Manuel Santos

Juan Manuel Santos

Photo: Keystone

Le prix Nobel 2016 de la paix a été attribué vendredi au président colombien Juan Manuel Santos pour ses 'efforts déterminés' en faveur de la paix dans son pays, en dépit de l'échec du référendum sur l'accord avec la guérilla Farc. M. Santos s'est dit bouleversé.

Le comité Nobel a souligné, lors de son annonce vendredi en fin de matinée à Oslo, que 'ce prix doit aussi être vu comme un hommage au peuple colombien qui, malgré de grandes difficultés et de grandes souffrances, n'a pas renoncé à l'espoir d'une paix juste, et à toutes les parties qui ont contribué au processus de paix'.

Selon le secrétaire du comité Nobel, M. Santos s'est dit 'bouleversé' et 'reconnaissant' lorsqu'il a appris que le prix lui avait été décerné. 'Il a ajouté que ce prix était d'une importance inestimable pour faire avancer le processus de paix en Colombie', a poursuivi sur la chaîne publique NRK Olav Njoelstad, qui s'est entretenu avec le président colombien par téléphone.

'C'est un message d'espoir pour mon pays et pour la paix en Colombie', a observé de son côté l'ambassadeur de Colombie en Norvège, Alvaro Sandoval Bernal, interrogé par la chaîne de télévision norvégienne TV2.

Non à l'accord, pas à la paix

L'accord de paix a été négocié pendant plus de quatre ans et signé fin septembre à Carthagène par Juan Manuel Santos et Rodrigo Londoño, le chef des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) - qui ne partagera pas le Nobel avec lui -. Il devait mettre un terme à 52 ans d'un conflit armé qui a fait 220'000 morts et déplacé des millions de personnes.

Mais, jugé trop favorable aux ex-guérilléros par ses détracteurs, l'accord a été rejeté dimanche par référendum par 50,21% des voix contre 49,78%. 'L'issue de ce scrutin n'a pas été celle que souhaitait le président Santos: une courte majorité des plus de 13 millions de Colombiens qui ont voté ont dit non à cet accord', note le comité Nobel.

Le comité estime que le référendum n'a pas été marqué par une victoire du refus de la paix. 'Ce que le camp du 'non' a rejeté, ce n'était pas le désir de paix, mais un accord spécifique', poursuit-il. Et de souligner 'l'importance du fait que le président Santos invite désormais toutes les parties à participer à un dialogue national élargi visant à faire progresser le processus de paix'.

Après Gabriel Garcia Marquez

Le président colombien succède au Dialogue national tunisien, récompensé l'an dernier pour sa contribution à la transition démocratique depuis la révolution de 2011. M. Santos est le premier Latino-Américain à recevoir le prix Nobel de la paix depuis la Guatémaltèque Rigoberta Menchu, militante du droits des communautés indigènes, distinguée en 1992.

Il n'est que le deuxième Colombien à recevoir un Nobel. L'écrivain Gabriel Garcia Marquez avait remporté en 1982 le prestigieux prix pour la littérature.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.