Le Parlement kosovar en faveur d'un tribunal pour crimes de guerre

Le Parlement kosovar en faveur d'un tribunal pour crimes de guerre

Photo: Keystone

Le Parlement kosovar a adopté lundi des amendements à la Constitution. C'est une étape nécessaire pour créer un tribunal spécial, qui devra se pencher sur des crimes de guerre commis par des membres de la guérilla indépendantiste kosovare albanaise (UCK).

'Il s'agit d'une demande explicite des partenaires stratégiques du Kosovo, notamment des Etats-Unis et de l'Union européenne', a expliqué devant les députés, avant le vote, le Premier ministre kosovar Isa Mustafa. Sur les 120 élus de l'Assemblée kosovare, 82 ont voté en faveur de cette modification de la Constitution, alors que le vote favorable des deux tiers des députés était nécessaire.

Cette nouvelle juridiction qui doit juger des membres de l'UCK soupçonnés d'avoir commis des crimes de guerre pendant le conflit de 1998-99 contre les forces serbes, est censée faire partie du système judiciaire du Kosovo. Toutefois, les dossiers sensibles devraient être pris en charge dans un des pays de l'Union européenne.

L'opposition, qui est contre la mise en place de ce tribunal, a boycotté le vote. Les anciens combattants de l'UCK sont toujours considérés comme les héros par la plupart des Albanais du Kosovo.

Vérifier des accusations

Parrainé par l'UE, le tribunal devrait commencer à travailler début 2016. L'une de ses premières tâches sera de se saisir d'une enquête pour vérifier les accusations présentées dans le 'rapport Marty', publié en 2010 par le Conseil de l'Europe et qui faisait état d'exactions commises par des membres de l'UCK sur quelque 500 prisonniers serbes et roms pendant la guerre.

Le rapport évoquait notamment un trafic présumé d'organes, prélevés sur des victimes. Il mettait en cause l'ex-chef de la guérilla et actuel ministre des Affaires étrangères kosovar Hashim Thaçi, accusations que l'intéressé a vivement démenties.

Aussitôt après le vote, M. Mustafa a convoqué pour plus tard dans la soirée une réunion de son cabinet pour remettre au Parlement le projet de loi sur la mise en place du nouveau tribunal. adoption ne devrait être qu'une formalité.

Un conflit armé a opposé les forces de Belgrade à une guérilla indépendantiste au Kosovo en 1998-99, poussant l'Otan à intervenir au printemps 1999. Les frappes aériennes avaient provoqué le retrait des forces serbes, et le Kosovo a déclaré son indépendance en 2008.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.