Le Soudan du Sud accepte le déploiement d'une force régionale

Le Soudan du Sud accepte le déploiement d'une force régionale

Photo: Keystone

Le Soudan du Sud a accepté vendredi le principe de l'envoi sur son territoire d'une force régionale, a indiqué l'organisation des Etats d'Afrique de l'Est (Igad). Ce feu vert intervient après de récents heurts dans la capitale Juba, menaçant un fragile accord de paix.

Le secrétaire exécutif de l'Igad Mahboub Maalim a précisé que les modalités du déploiement, dont l'ampleur du contingent ainsi que son mandat, devaient encore faire l'objet de discussions avec Juba. L'Igad assure la médiation du conflit entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar.

Le déploiement d'une force était l'une des principales conditions posées par Riek Machar pour revenir dans la capitale, Juba, et mettre fin aux combats qui ont repris le mois dernier entre les deux camps.

L'accord a été conclu pendant une réunion à Addis Abeba, en Ethiopie, des dirigeants des huit pays de l'Igad.

Accord inconditionnel

'Le gouvernement du Soudan du Sud a accepté (le déploiement de la force) de manière inconditionnelle', a précisé Mahboub Maalim à l'issue de la réunion.

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a sombré dans la guerre civile deux ans plus tard après la mise à l'écart de Riek Machar. Le conflit a fait des milliers de morts et des millions de déplacés jusqu'à ce qu'un cessez-le-feu régulièrement violé soit mis en place en 2015.

Les violences du mois dernier ont fait au moins 272 morts et poussé 60'000 personnes à fuir le pays. Riek Machar a indiqué qu'il ne rentrerait à Juba, ou un gouvernement d'union a été mis en place, que si une force d'interposition internationale est déployée dans la capitale.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.