Le chef d'Al-Qaïda au Yémen tué par une frappe de drone

Le chef d'Al-Qaïda au Yémen tué par une frappe de drone

Photo: Keystone

Le chef yéménite d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) Nasser al Wouhaïchi a été tué, apparemment par une frappe de drone américain, selon CNN. Le groupe armé a confirmé sa mort et annoncé un successeur. AQPA avait revendiqué l'attentat contre Charlie Hebdo.

Dans une vidéo postée sur internet, un porte-parole du groupe armé islamiste implanté au Yémen déclare que Nasser al Wouhaïchi a été victime d'une frappe de drone américain avec deux autres combattants. Il annonce son remplacement par Kassim al Raïmi, jusqu'ici commandant militaire d'AQPA.

Le chef d'AQPA, qui avait revendiqué l'attentat contre Charlie Hebdo qui a fait 12 morts à Paris en janvier, a également tenté de faire exploser des avions de ligne. Il était un proche du chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden. Selon CNN, qui cite deux responsables de la sécurité yéménite, l'attaque a eu lieu vendredi dans la région de l'Hadramaout.

Trop tôt

Selon des responsables américains non identifiés, il est trop tôt pour savoir si le dirigeant a été tué. Les Etats-Unis étudient les informations sur sa mort, a déclaré l'un d'eux, sous le sceau de l'anonymat. Il n'a pas voulu confirmer ou infirmer la participation des Etats-Unis.

Un responsable yéménite local a de son côté déclaré qu'al Wouhaïchi avait probablement été tué dans un raid à Mukalla, tenu par Al-Qaïda, dans le sud-est du Yémen, et que son corps se trouverait dans une morgue locale entouré de strictes normes de sécurité.

AQPA, branche la plus radicale

Al-Qaïda au Yémen est considéré par Washington comme la branche la plus dangereuse du mouvement islamiste radical. Les Etats-Unis avaient annoncé en octobre 2014 offrir 45 millions de dollars de récompense pour la capture de huit des dirigeants du groupe, dont son chef Nasser al Wouhaïchi.

AQPA est née de la fusion en janvier 2009 des branches saoudienne et yéménite d'Al-Qaïda. Cette dualité s'exprime à la tête de l'organisation. Le chef d'AQPA est un Yéménite qui s'est échappé de prison en 2006, et a notamment été désigné en 2013 adjoint du chef du réseau Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri.

L'adjoint de Wouhaïchi est un Saoudien, Saïd al-Shihri, libéré du centre militaire de détention américain de Guantanamo (Cuba) en 2007.

Le groupe extrémiste, surtout présent dans le sud et le sud-est du Yémen, a profité de l'affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ex-président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son emprise dans le pays.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.