Le dialogue entre Libyens continue à Genève sous l'égide de l'ONU

Le dialogue entre Libyens continue à Genève sous l'égide de l'ONU

Photo: Keystone

Les négociations se sont poursuivies vendredi à Genève entre les parties libyennes, a indiqué un porte-parole des Nations Unies. Le représentant spécial pour la Libye Bernardino Leon a tenu depuis jeudi une série de réunions à huis clos au Palais des Nations.

Le 'dialogue politique libyen', selon l'expression utilisée par l'ONU, a pour but de 'faire avancer le processus visant à finaliser les négociations sur l'Accord politique libyen et ses annexes, notamment la formation d'un gouvernement d'entente nationale', ont précisé les Nations Unies dans un bref communiqué.

'Le Représentant spécial pour la Libye, M. Bernardino Leon, a tenu une série de réunions avec les différents participants tout au long de la journée de jeudi et tard dans la nuit', ajoute le texte. Les réunions ont repris vendredi et pourraient s'achever tard dans la soirée.

Toutes les parties présentes

Toutes les parties qui avaient été invitées à participer se trouvent à Genève et prennent part à cette nouvelle phase du dialogue, a indiqué l'ONU. Parmi eux figurent notamment des membres de la Chambre des représentants du Parlement reconnu par la communauté internationale, siégeant à Tobrouk (est), et du Congrès général national (CGN), le Parlement non reconnu et siégeant à Tripoli.

Le CGN a décidé mercredi de se joindre au nouveau cycle de négociations. Sous la coupe de la coalition de milices Fajr Libya, il boycottait jusqu'ici les discussions après avoir refusé de ratifier l'accord 'de paix et de réconciliation' conclu le 11 juillet.

Les Nations unies espèrent aboutir à un accord entre les parties vers le 20 septembre afin qu'il puisse être mis en oeuvre un mois plus tard.

A Genève, les discussions ont porté notamment sur les noms des ministres appelés à faire partie du gouvernement d'union nationale. Ce cabinet constituera une première étape en vue de mettre ce pays sur la voie de la réconciliation près de quatre ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

En proie au chaos

La Libye est en proie au chaos depuis la chute du dictateur en 2011: combats sanglants entre groupes armés rivaux, deux gouvernements et parlements qui se disputent le pouvoir et montée en puissance du groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Le 26 août, devant le Conseil de sécurité de l'ONU, l'émissaire de l'ONU Bernardino Leon s'était dit 'de plus en plus confiant' pour le succès des négociations qu'il mène avec les factions libyennes. Il leur avait demandé 'un ultime effort' pour conclure.

La précédente session organisée à Genève a eu lieu les 11 et 12 août. A cette occasion, l'ONU avait émis l'espoir de conclure 'dans les trois prochaines semaines'. Selon le médiateur onusien, la mise en place d'un gouvernement d'union nationale est la seule solution pour combattre efficacement l'EI.

'Le message aux dirigeants libyens est clair: il n'y a pas d'autre solution qu'une action unifiée et collective si les Libyens veulent éviter la répétition des avancées catastrophiques faites par l'EI en Syrie et en Irak', avait-il prévenu en août.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.