Le gouvernement français passe en force sur la loi Travail

Le gouvernement français passe en force sur la loi Travail

Photo: Keystone

Manuel Valls a engagé mardi la responsabilité du gouvernement pour passer en force sur le projet de réforme du Code du travail. Il entend faire adopter ce texte sans vote, après l'échec d'une ultime tentative de conciliation avec les 'frondeurs' du Parti socialiste.

'Aujourd'hui, j'exprime et nous exprimons clairement une fronde contre la division', a lancé le premier ministre, en visant les députés opposés au texte. 'Poursuivre le débat parlementaire fait courir le risque de revenir sur l'ambition du projet de loi, de renoncer à sa cohérence, d'abandonner le compromis que nous avons construit et d'offrir le spectacle désolant de la division et des postures politiciennes dû à une minorité de blocage', a-t-il plaidé.

Selon lui, 'le texte qui a été élaboré collectivement est un bon texte pour notre pays et il est surtout un acte de confiance dans le dialogue, il est un pari dans la capacité des partenaires sociaux à le faire vivre et il est une affirmation tout simplement de notre vision de la démocratie sociale', a-t-il martelé.

Tollé

Cette décision a suscité un tollé de l'opposition de droite et du centre droit mais également de la gauche non socialiste, qui a été la plus virulente lors de la séance des questions d'actualité à l'Assemblée nationale.

Le communiste André Chassaigne, chef de file des élus Front de gauche, a ainsi dénoncé un 'triple coup de force', contre le monde du travail, contre la majorité des Français et contre leur représentation nationale, 'privée de son rôle de législateur'.

'C'est là la manifestation de l'impuissance d'un gouvernement replié sur lui-même, pour ne pas dire aux abois', a-t-il déclaré en référence notamment aux manifestations des syndicats CGT et FO contre le projet de loi.

Motion de censure

Le groupe Les Républicains en association avec celui de l'UDI (centriste) a déposé une motion de censure qui sera soumise jeudi au vote.

C'est le deuxième passage en force du gouvernement Valls. Il avait déjà recouru à la procédure du 49-3 faute de majorité pour faire passer la loi Macron sur la croissance et l'activité, qui prévoit notamment l'extension du travail le dimanche. Il confirme la division du PS à un an de la présidentielle et des législatives.

Les députés avaient commencé lundi l'examen des 5000 amendements déposés sur le projet de loi défendu par la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.