Le pape rencontre des victimes de pédophiles et des prisonniers

Le pape rencontre des victimes de pédophiles et des prisonniers

Photo: Keystone

'Dieu pleure pour ceux qui ont été agressés', a dit le pape François à des victimes de pédophiles rencontrées dimanche à Philadelphie. Il leur a promis que leurs agresseurs rendraient des comptes, signe de son intransigeance sur ce fléau.

Le pape achève dimanche un voyage de six jours aux Etats-Unis, qui a conquis les Américains, de Washington à Philadelphie en passant par New York, sans éviter les sujets qui fâchent, de la répartition des richesses à l'immigration ou encore l'écologie.

A l'aube, le souverain pontife a rencontré trois femmes et deux hommes victimes d'abus sexuels perpétrés non seulement par des prêtres mais aussi par des éducateurs ou des membres de leur famille.

'Dieu pleure pour ceux qui ont été agressés. Ceux qui ont souffert sont devenus de vrais héros de la miséricorde', a-t-il dit, promettant que les responsables 'répondront de leurs actes' et qu'il serait 'très attentif à cette question'.

En prison

Le pape François a également dénoncé des systèmes carcéraux qui ne cherchent pas à 'soigner les blessures' et à procurer de 'nouvelles possibilités'.

Rencontrant au dernier jour de sa visite aux Etats-Unis une centaine de détenus dans la prison de Curran-Fromhold, Jorge Bergoglio a mis l'accent sur la guérison morale et la réhabilitation: 'Cela fait mal de voir les systèmes carcéraux qui ne se préoccupent pas de soigner les blessures, de soulager la peine, d'offrir de nouvelles possibilités', a-t-il martelé.

Le pape, devant le Congrès, avait appelé jeudi les élus américains à abolir la peine de mort, pour permettre la 'réhabilitation' à laquelle selon lui tout le monde à droit. Il avait aussi estimé dans le passé que la prison à perpétuité était comme une peine de mort déguisée.

Vers une réhabilitation

'Cela fait mal de voir des personnes qui pensent que ce sont seulement les autres qui ont besoin d'être nettoyés, purifiés, et qui ne reconnaissent pas que leur épuisement, leur peine et leurs blessures sont aussi l'épuisement, la peine et les blessures de la société', a-t-il ajouté, en référence à la bonne conscience de nombreuses personnes.

'Tous, nous avons besoin d'être nettoyés, d'être lavés' par une conversion intérieure, a-t-il martelé, avant de s'adresser à chacun des détenus amicalement.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.