Le parlement vietnamien a investi un nouveau président

Un haut gradé de la police devient le nouveau président du Vietnam

Photo: Keystone

Un haut gradé de la police vietnamienne a été élu samedi, sans surprise, au poste de président du pays. Il s'agit de l'un des postes les plus importants du régime communiste à parti unique.

'Je remercie sincèrement l'Assemblée nationale de m'avoir élu', a déclaré Tran Dai Quang en prêtant serment, selon le service de presse du Parlement.

Quang, 59 ans, a été choisi à ce poste en janvier par le parti communiste, véritable centre du pouvoir au Vietnam. Il était avant cela ministre du puissant ministère de la Sécurité publique.

C'est la première fois qu'un général de police est élu président au Vietnam. Son élection confirme la domination politique des conservateurs, après un congrès du PC en janvier marqué par de vives luttes entre conservateurs et réformateurs.

Visite d'Obama

Le Vietnam est aujourd'hui en pleine transition après la réélection en janvier du secrétaire général du parti communiste, Nguyen Phu Trong, véritable numéro un du pays. Le Premier ministre réformateur Nguyen Tan Dung a perdu son poste et son successeur sera élu la semaine prochaine.

L'actuel vice-Premier ministre Nguyen Xuan Phuc doit devenir Premier ministre. Ces changements à la tête du pays ont été réalisés au pas de course, soulignent les analystes, avant la prochaine visite du président américain Barack Obama en mai.

Le Vietnam affiche une bonne santé économique, avec une croissance de plus de 5%, et est un des pays clef de l'accord de coopération économique emmené par Washington en Asie, le TPP, pour contrer l'influence de Pékin.

Hanoï attend de plus le soutien des Etats-Unis face à Pékin dans le conflit territorial qui oppose les deux voisins en mer de Chine méridionale.

Condamnations

Pendant ce temps, la répression se poursuit, dans ce pays où des dizaines de prisonniers politiques, blogueurs ou journalistes, sont détenus.

Cette semaine, trois Vietnamiennes ont été condamnées à des peines de plusieurs années de prison ferme pour 'propagande' contre l'Etat communiste, pour avoir notamment agité le drapeau de l'ancien régime de Saïgon, soutenu par les Américains pendant la guerre du Vietnam.

La semaine précédente, un blogueur de premier plan, Nguyen Huu Vinh, a été condamné à cinq ans de prison pour des écrits hostiles à l'Etat.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.