Le président du CICR quitte l'Afghanistan très préoccupé

Le président du CICR quitte l'Afghanistan très préoccupé

Photo: Keystone

La situation humanitaire se détériore en Afghanistan. Au terme d'une visite de cinq jours dans le pays, le président du CICR Peter Maurer est reparti vendredi 'davantage préoccupé' et il dénonce l'augmentation récente des attaques contre les centres de santé.

'Il y a plus de déplacés, plus de blessés de guerre et plus de personnes handicapées', déplore-t-il. Mais le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) cible surtout le manque d'attention pour ce pays qui semble se réduire autant que les souffrances des Afghans augmentent.

A chaque attaque contre les sites médicaux, des 'milliers de personnes' n'ont plus accès à des traitements. Les Afghans constituent le deuxième groupe de réfugiés le plus important à arriver en Europe derrière les Syriens, rappelle M. Maurer.

Et durant sa visite, le Bernois a rencontré le président Ashraf Ghani, plusieurs autorités régionales, des membres d'organisations internationales, des groupes armés d'opposition, des déplacés à Jalalabad (est) ou encore des détenus.

Parmi ces discussions, celle avec un homme qui a perdu très jeune ses deux jambes en raison dans une explosion. Réfugié au Pakistan, il a ensuite fait partie en chaise roulante de deux équipes nationales afghanes. Lors d'un voyage, il a tenté de rester en Suède mais a dû rentrer après un mois de difficultés administratives. M. Maurer a rencontré d'autres blessés de guerre dans un centre du CICR.

L'organisation a augmenté son budget pour 2016 dans ce pays. Il évalue la possibilité d'étendre ses activités, notamment les évacuations de blessés.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.