Le régime dit avoir pris le plus grand quartier rebelle d'Alep

Le régime dit avoir pris le plus grand quartier rebelle d'Alep

Photo: Keystone

L'armée syrienne a annoncé samedi s'être emparée du plus grand quartier de la partie rebelle et assiégée d'Alep. Cela pourrait constituer une percée majeure dans son offensive pour reprendre la totalité de la deuxième ville du pays.

La télévision d'Etat a indiqué que les forces armées avaient 'pris le contrôle total du secteur de Massaken Hanano après avoir mis fin à la présence des terroristes' dans ce quartier.

Dans la terminologie officielle, le mot 'terroristes' désigne tout groupe opposé au régime de Bachar al-Assad, que ce soient des formations armées modérées ou des djihadistes.

L'agence de presse officielle Sana a confirmé la reprise de Massaken Hanano, précisant que des artificiers étaient en train de désamorcer 'les bombes et explosifs laissés par les terroristes dans les rues'.

Valeur symbolique

Les forces du régime contrôlent 80% de Massaken Hanano et les 20% restants sont dans leur ligne de mire, a indiqué pour sa part l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un large réseau de sources à travers le pays en guerre. Il reste 'quelques centaines de mètres aux forces du régime pour couper le secteur rebelle en deux' en isolant le nord du sud, a-t-il ajouté.

Massaken Hanano revêt une valeur symbolique pour les rebelles, car c'est le premier quartier d'Alep à être tombé entre leurs mains en 2012, entraînant la division de la métropole entre secteur rebelle (est) et gouvernemental (ouest).

Yasser al-Youssef, du bureau politique d'un des principaux groupes rebelles d'Alep, Nureddin al-Zinki, a affirmé lui que 'les affrontements se poursuivaient dans le sud-est de Massaken Hanano'.

'Le régime essaie de prendre petit à petit les zones nord et sud des secteurs rebelles. Il veut mettre plus de pression sur les civils assiégés pour les affamer et les forcer à quitter la ville', a-t-il ajouté.

Autres quartiers visés

En raison des violents combats et des raids visant Massaken Hanano, des dizaines de familles vivant dans les quartiers voisins de Sakhour et de Haydariyé ont fui vers le sud du secteur rebelle, a ajouté l'OSDH.

Selon Abou Fadel, qui les a pris en charge, 'ça faisait trois jours qu'elles ne pouvaient pas mettre les pieds dehors en raison de l'intensité des bombardements'.

Selon l'OSDH, le quartier de Sakhour a également été visé par des frappes samedi, tout comme d'autres zones d'Alep-Est. Au moins 11 civils ont été tués.

L'armée syrienne a lancé le 15 novembre une offensive d'envergure sur la partie rebelle d'Alep avec l'objectif de reprendre toute la métropole septentrionale.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.