Le système humanitaire acculé à la faillite, avertit le HCR

Le système humanitaire acculé à la faillite, avertit le HCR

Photo: Keystone

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est confronté à un déficit financier dramatique, a affirmé lundi à Genève Antonio Guterres. Ces difficultés sont un des éléments déclencheurs de l'exode de plus de 530'000 réfugiés vers l'Europe.

'Le système humanitaire est financièrement acculé à la faillite', a averti M. Guterres, en ouvrant à Genève la réunion annuelle du comité exécutif du HCR.

'Nous ne sommes plus capables de couvrir même les besoins minima de la protection de base pour préserver la dignité humaine', a-t-il dit. Les 33 appels des agences de l'ONU et de leurs partenaires pour aider 82 millions de personnes sont couverts seulement à hauteur de 42%, a-t-il précisé.

Le HCR prévoit de recevoir seulement 47% de ses besoins cette année, a indiqué le Haut Commissaire. Le budget du HCR révisé à la hausse atteint quelque sept milliards de dollars pour 2015.

'L'explosion du nombre de réfugiés syriens venant en Europe cette année est principalement provoquée par trois facteurs', a déclaré M. Guterres. 'Beaucoup ont perdu tout espoir qu'une solution politique soit trouvée prochainement pour mettre fin à la guerre', a-t-il dit.

'Deuxièmement, après tant d'années en exil, leurs ressources sont épuisées et leurs conditions de vie se sont progressivement détériorées', a ajouté le Haut Commissaire. Sept réfugiés syriens sur dix au Liban vivent au-dessous du seuil de pauvreté et en Jordanie, 86% des Syriens vivant dans les zones urbaines sont dans le même cas, a-t-il indiqué. La moitié des enfants ne peuvent aller à l'école.

Le déclencheur

'Le troisième facteur, le déclencheur récent, est le déficit de financement', a accusé le Haut Commissaire. 'Lorsque le Programme alimentaire mondial il y a quelques mois a été contraint de réduire de 30% son aide, beaucoup de réfugiés se sont sentis abandonnés par la communauté internationale', a confié M. Guterres.

'En conséquence, de plus en plus de gens ont entrepris le voyage désespéré vers l'Europe, malgré des risques énormes et son coût. Pour être honnête, dans ces circonstances, j'aurais sans doute fait la même chose avec ma famille', a dit le Haut Commissaire, dont le mandat se termine à la fin de l'année après dix ans à la tête du HCR.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.