Les Russes commencent à voter aux législatives

Les Russes commencent à voter aux législatives

Photo: Keystone

Les Russes ont commencé à voter samedi pour des législatives que le parti pro-Kremlin au pouvoir devrait remporter sans surprise. Les premiers bureaux de vote ont ouvert à 20h00 GMT sur la péninsule du Kamtchatka dans l'Extrême orient russe.

'J'aimerais tellement que les gens viennent voter, qu'ils croient aux élections', a déclaré la présidente de la Commission électorale centrale, Ella Pamfilova, en annonçant le début du vote, en direct sur la télévision publique russe.

'Nous allons surveiller ensemble le processus du vote dans notre pays immense', a-t-elle assuré. La majorité des quelque 110 millions d'électeurs appelés aux urnes en Russie, un pays aux onze fuseaux horaires, vont voter à partir de 08h00 dimanche matin (07h00 en Suisse) dans la partie européenne du pays, notamment à Moscou et Saint-Pétersbourg.

Les premiers sondages effectués à la sortie des urnes sont attendus après la clôture du vote à 18h00 à Kaliningrad, enclave russe au coeur de l'Union européenne. Plus de 6500 candidats issus de 14 partis sont en compétition pour 450 sièges à la Douma d'Etat, chambre basse du parlement.

Récession économique

Le scrutin survient alors que la Russie est frappée par la récession économique provoquée par les sanctions occidentales et la chute des prix du pétrole. Le pays traverse en outre la pire crise dans ses relations avec l'Occident depuis la fin de la Guerre froide en raison du conflit ukrainien.

Les élections interviennent par ailleurs après près d'un an d'une intervention militaire inédite en Syrie qui a fait de la Russie le maître du jeu dans le conflit syrien.

Vladimir Poutine est fort d'une popularité record d'environ 80%, notamment en raison du rattachement de la Crimée largement salué par les Russes. Lui et son parti Russie Unie, qui domine actuellement la Douma d'Etat, peuvent envisager ce scrutin sereinement. Ils sont assurés d'une victoire qui permettrait au président russe de briguer éventuellement son 4e mandat en 2018.

Les électeurs devront également renouveler certains parlements régionaux et élire leurs gouverneurs. A ce titre, le président tchétchène Ramzan Kadyrov devra pour la première fois faire face aux électeurs depuis sa nomination à ce poste par le Kremlin en 2007.

'Molle'

Cette première consultation à l'échelle nationale après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014 n'a pas déchaîné de passion en Russie. Pour l'ONG de défense des droits des électeurs Golos, la campagne électorale a été 'la plus molle et la moins active de ces dix dernières années' en Russie.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.