Les Serbes n'ont pas commis de génocide contre les Croates

Serbes et Croates n'ont pas commis de génocide, tranche CIJ

Photo: Keystone

Ni la Serbie, ni la Croatie n'ont commis de génocide lors de la guerre qui les opposa au début des années 90, a jugé mardi la Cour internationale de justice (CIJ). Suite à cette double décision, la Croatie a exprimé son mécontentement. La Serbie déclare de son côté souhaiter une 'paix durable' dans les Balkans.

'La Croatie n'a pas réussi à prouver ses allégations selon lesquelles un génocide a été commis', a déclaré le juge président Peter Tomka lors d'une audience publique à La Haye, où siège la CIJ.

Les juges ont estimé que les actes commis par les Serbes au début du conflit n'avaient pas pour but de 'détruire' le groupe ethnique croate de certaines zones de Croatie réclamées par les sécessionnistes serbes, mais de les 'déplacer par la force'.

Suite à cette décision, le Premier ministre croate Zoran Milanovic a exprimé son dépit. 'Nous sommes mécontents de la décision de la Cour mais nous l'acceptons d'une manière civilisée. Nous devons accepter la décision (...) elle est définitive et il n'y a pas la possibilité de faire appel', a déclaré M. Milanovic à la presse.

Concernant la plainte serbe, le juge président Peter Tomka a déclaré: 'La Serbie n'a pas réussi à prouver un acte de génocide (...) contre la population serbe.'

'J'espère qu'à l'avenir la Serbie et la Croatie auront la force de résoudre en commun tout ce qui entrave la possibilité d'instaurer une période de paix durable et de prospérité dans notre région', a réagi le président serbe Tomislav Nikolic.

'Réparations financières'

La proclamation d'indépendance de la Croatie vis-à-vis de la Yougoslavie, en 1991, a été suivie d'une guerre entre les forces croates et les sécessionnistes serbes soutenus par Belgrade, qui voulaient intégrer un Etat serbe ethniquement pur.

Le conflit serbo-croate, un des nombreux qui secouèrent les Balkans durant la dernière décennie du XXe siècle, a fait environ 20'000 tués entre 1991 et 1995.

La Croatie avait saisi la CIJ en 1999, demandant aux juges d'établir que la Serbie a commis un génocide et réclamant des 'réparations financières'. Mais la Serbie a répliqué en 2010 par une contre-plainte, accusant Zagreb de génocide pour l'opération militaire croate ayant mis un terme à la guerre en 1995. Selon Belgrade, quelque 200'000 Serbes ont dû alors fuir la Croatie.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.