Les annonces de réduction d'émissions sont insuffisantes

Les annonces de réduction d'émissions sont insuffisantes

Photo: Keystone

Les plans présentés jeudi par 140 pays pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre ne vont pas assez loin. Ils n'empêcheront pas la planète de se réchauffer de plus de deux degrés Celsius, estiment des experts.

La date du 1er octobre avait été fixée comme date limite informelle pour présenter ces plans. Ils étaient censés constituer une étape vers un accord sur le changement climatique qui pourrait être conclu lors de la grande conférence sur le climat (COP21) qui se tiendra à Paris en décembre.

Selon le Climate Action Tracker (CAT) mis en place par quatre groupes de recherche européens, ces plans, s'ils sont mis en oeuvre, limiteront la hausse des températures à 2,7 degrés Celsius au-dessus des températures de l'époque antérieure à la révolution industrielle à l'horizon 2100. Une hausse de 3,1°C avait été estimée en décembre dernier.

Mais ce chiffre est clairement au-dessus d'une hausse de 2°C que les gouvernements ont accepté comme seuil au-delà duquel la Terre se trouverait confrontée à diverses catastrophes (sécheresses, inondations et hausse du niveau des mers, etc).

Une première...

'Nous sommes sous les trois degrés pour la première fois', a commenté Bill Hare de Climate Analytics, qui fait partie du CAT. 'Nous sommes loin de là où nous devons être, mais c'est un signe que le processus peut marcher.'

Le spécialiste précise que la principale contribution provient du plan présenté en juin par Pékin, qui prévoit un pic de ses émissions liées au gaz carbonique, au pétrole et au gaz naturel aux alentours de 2030.

Selon Frank Melum, de Thomson Reuters Point Carbon, tous les émetteurs comptant pour plus d'un pour cent du total des émissions se sont conformés à la date limite du 1er octobre. L'Inde, l'Iran et l'Arabie saoudite font exception. L'Inde devrait toutefois présenter ses plans vendredi, anniversaire de naissance du père de l'indépendance, le Mahatma Gandhi.

Au total, les plans soumis jeudi couvrent 80% des émissions de gaz à effet de serre. Les Nations unies ont indiqué qu'elles allaient agréger ces plans dans les prochaines semaines pour estimer leur effet.

Cette semaine, Climate Interactive, une ONG basée à Washington, a estimé, à partir d'hypothèses du CAT, que les plans présentés par les pays reviendraient à une hausse des températures de 3,5°C, contre 4,5°C si aucune action n'était prise.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.