Les boîtes noires de l'Airbus A400M retrouvées près de Séville

Les boîtes noires de l'Airbus A400M retrouvées près de Séville

Photo: Keystone

Trois clients de l'Airbus A400M Atlas ont suspendu dimanche les vols de cet avion de transport militaire européen. L'accident qui a coûté la vie à quatre personnes samedi à Séville suscite des inquiétudes.

Les deux boîtes noires de l'appareil, dont le contenu pourrait s'avérer décisif pour déterminer la cause du crash, ont été retrouvées dimanche matin sur le lieu de l'accident. 'Elles ont été données au juge d'instruction responsable de l'enquête judiciaire', a indiqué le ministère des Travaux publics.

Les survivants, le mécanicien de vol et un ingénieur, grièvement blessés, se trouvaient dans un état stable dimanche, selon des sources hospitalières. Quatre autres occupants de l'appareil, qui devait être livré à la Turquie, ont été tués. Tous travaillaient pour Airbus Defense and Space, a annoncé le constructeur.

L'avion s'est écrasé durant un vol d'entraînement dans un champ, au nord de l'aéroport San Pablo de Séville, après avoir heurté une ligne à haute tension. Il tentait vraisemblablement un atterrissage d'urgence. C'est le premier accident mortel de ce nouvel appareil de transport militaire.

Sauvés par des agriculteurs

Outre le constructeur, qui a envoyé ses spécialistes sur place, la Guardia Civil espagnole a ouvert une enquête, tandis que le gouvernement formait une commission conjointe des ministères de la Défense et du Budget

Selon la présidente du gouvernement régional d'Andalousie Susana Diaz, deux agriculteurs et un passant se sont précipités avant l'arrivée des secours pour aider le mécanicien et l'ingénieur à sortir de la carcasse fumante de l'appareil.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a qualifié de 'héros' un de ces volontaires, en publiant sur son compte Twitter une photo où il serre la main de cet agriculteur. Susana Diaz, citée dans le journal 'Diario de Sevilla', a salué 'le geste exemplaire de ces citoyens'.

Vols suspendus

Réagissant à l'accident, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et la Turquie ont annoncé la suspension des vols de l'Airbus A400M en attendant les résultats de l'enquête. La Malaisie, qui a pris livraison de son premier appareil en mars, n'a pas encore fait connaître sa position.

Cependant, les ministres de la Défense français et espagnol ont affiché dimanche à Lorient (Bretagne) leur soutien au groupe Airbus, appelant à ne pas tirer de conclusions hâtives. C'est un appareil 'de très grande qualité', a assuré le ministre français Jean-Yves Le Drian.

La France, premier client de l'A400, a ainsi maintenu les vols prioritaires dans l'attente des résultats de l'enquête. 'La France dispose aujourd'hui de six A400M qui ont cumulé plus de 1700 heures de vol de manière extrêmement performante', a fait valoir M. Le Drian.

Le ministre espagnol Pedro Morenes a estimé qu''il ne faut pas tomber dans la critique facile d'une entreprise qui s'est montrée jusqu'ici extrêmement dynamique, un formidable concurrent dans son domaine'.

Premier accident

L'A400M Atlas est entré en service le 1er août 2013. Huit pays l'ont commandé: Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni, Turquie, Belgique, Luxembourg et Malaisie. A ce jour, douze appareils ont été livrés. Avec 30 tonnes de charge utile, l'appareil peut effectuer 4500 kilomètres de vol.

C'est le premier accident d'un A400M, mais l'appareil a connu des déboires depuis le lancement du programme, en 2003 à la demande des armées européennes: retards de fabrication et de livraison, dépassement de coût de 6,2 milliards d'euros (30% du budget) et querelles entre les clients et le constructeur.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.