Les titres de la presse de ce dimanche 12 juin 2016

Les titres de la presse de ce dimanche 12 juin 2016

Photo: Keystone

L'immigration, les finances de l'Etat et les prisonniers suisses occupent la presse dominicale. En voici les titres:

Le Matin Dimanche: Albert Rösti, président de l'UDC, veut rétablir les contrôles systématiques aux frontières, une 'mesure urgente'. Et le Conseil fédéral a le cadre législatif nécessaire, explique le conseiller national dans un entretien accordé au Matin Dimanche. La Suisse ne peut pas construire de mur, soutient-il, mais cette mesure 'serait un message fort aux passeurs et aux réfugiés économiques'. Et de préconiser des négociations avec l'Italie, puisque '85% des réfugiés en Suisse arrivent par le train entre Milan et Chiasso. Selon lui, envoyer des gardes-frontières suisses à Milan serait 'le seul moyen de faire réellement respecter l'accord Schengen-Dublin'.

SonntagsBlick: Le président du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer, a peu d'espoir de voir la violence diminuer en Syrie. Le pays en guerre civile est loin d'avoir une 'quelconque perspective'. 'La dynamique dans son ensemble n'indique pas que la guerre pourrait bientôt se terminer', explique Peter Maurer dans un entretien accordé au journal alémanique 'SonntagsBlick'. Il n'a aucune raison de donner le signal de fin d'alerte pour ce conflit, les négociations de paix à Genève restent précaires. Le président du CICR ne mâche pas ses mots en parlant de la trêve, convenue en début d'année. 'Ce cessez-le-feu n'en était pas un du tout. Je le considère comme une suspension partielle des hostilités'. C'était une goutte d'eau, qui a donné un peu d'espoir aux gens. Mais 'nous avons besoin d'une trève et de négociations de paix d'une autre qualité'.

NZZ am Sonntag: Le ministre des Finances Ueli Maurer exige apparemment du Conseil fédéral un moratoire sur les dépenses, qui devrait entrer en vigueur le plus rapidement possible. Selon un projet issu d'une note de discussion du département fédéral des finances, que cite la NZZ am Sonntag, l'administration fédérale doit repousser 'tous les projets qui surchargent les finances fédérales'. Le Conseil fédéral doit également encourager les parlementaires à rejeter des interventions et initiatives populaires, dont l'application éventuelle pourrait mener à de plus hauts déficits. En outre, le Conseil fédéral doit veiller à ce que le cadre financier défini soit respecté. Ueli Maurer propose de plus un nouveau plan de stabilisation 2018-2020.

Le Matin Dimanche: Une motion et une initiative parlementaire seront déposées la semaine prochaine pour demander au Conseil fédéral de lier la libéralisation des visas des ressortissants turcs à certaines conditions, rapporte le Matin Dimanche dans son édition du jour. Pour le PS, il faut la lier avec les droits de l'homme, pour l'UDC, il faut la coupler à un accord de réadmission. En toile de fond des deux propositions, l'accord migratoire entre l'UE et la Turquie qui prévoit en contrepartie une suppression de l'obligation de visa pour les Turcs. Dans ce cadre Berne négocie actuellement avec Ankara un accord de réadmission analogue à celui de l'UE, que la Suisse espère conclure cette année encore.

SonntagsBlick: Le stratège de l'UDC Christoph Blocher est préoccupé par la victoire dans le monde entier 'de l'extrêmisme, qui rejette une politique ordonnée'. Le renforcement de ce mouvement montre que les citoyens ont perdu la foi en la politique établie, explique l'ancien conseiller fédéral dans une interview avec le journal alémanique SonntagsBlick. Selon lui, en Suisse, il n'est pas possible pour des partis d'extrême-droite comme l'AfD (Allemagne), le Front National (France), l'UKIP (Grande-Bretagne), le FPÖ (Autriche) ou pour des sympathisants du candidat à la présidentielle américaine Donald Trump de se développer. Et ce grâce à la démocratie directe et à l'UDC, argue-t-il.

Le Matin Dimanche: Dans son édition du jour, le Matin Dimanche raconte en dix chapitres et un épilogue le parcours d'une famille irakienne arrivée en septembre 2015 à Vallorbe (VD) après plus d'un mois de voyage. L'auteure du récit qui a aidé cette famille tout au long de sa demande d'asile parle d'un 'témoignage de citoyenne, vu à travers mes yeux de journaliste'. Ce récit 'est aussi l'histoire de l'exceptionnel élan de solidarité de tout un village, et au-delà. Et la preuve qu'en agissant à son niveau, on peut tout faire. Ou presque'.

Le Matin Dimanche: Donner aux détenus un accès libre au téléphone, 'ce qui est leur droit', pour que diminuent la demande, le trafic et le risque de corruption. L'idée émane de l'avocat genevois Nicola Meier. Selon lui, les prisonniers doivent 'parfois patienter un mois pour passer un coup de fil. Installer une dizaine de cabines supplémentaires est indispensable', déclare-t-il au Matin Dimanche. Le juriste va plus loin 'si on nous dit que c'est impossible pour des questions d'infrastructure, il faut alors autoriser les personnes condamnées à avoir un téléphone portable'. Interrogé par le journal dominical, l'Office cantonal genevois de la détention y voit des risques sécuritaires, car 'les téléphones modernes donnent accès à Internet, à des réseaux de messagerie, à des outils de cartographie. Ces plates-formes pourraient être utilisées pour préparer une évasion'.

SonntagsZeitung: L'augmentation de l'âge de la retraite à 67 ans n'aucune chance d'être accepté par les Suisses. Selon un sondage effectué le week-end passé, 57% de la population se prononce contre le relèvement progressif de l'âge de la retraite. 27% des sondés se disent pour et 16% sont indécis, écrit la SonntagsZeitung. Aucune catégorie d'âge ne soutient majoritairement la réforme. Même constat du côté des partis, sauf pour le PLR, dont la moitié des partisans soutient ce relèvement. Ce sont les électeurs de l'UDC qui le rejette le plus fortement à 68%.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.