Les titres de la presse de ce dimanche 29 mai 2016

Les titres de la presse de ce dimanche 29 mai 2016

Photo: Keystone

Le retard du Secrétariat d'Etat à l'économie, les offres de Swisscom aux parlementaires ainsi que les propositions économiques de Magdalena Martullo-Blocher occupent la presse dominicale. En voici les titres:

Le Matin Dimanche / SonntagsZeitung: Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) a pris trois ans de retard dans la mise en place d'un logiciel qui permettrait de faire gagner beaucoup d'argent à l'assurance-chômage. C'est ce que révèle Le Matin Dimanche dans son édition du jour. Le programme informatique doit permettre d'économiser 150 équivalents plein-temps en coordonnant les logiciels différents des caisses de chômage et des Offices régionaux de placement. Les collaborateurs des deux institutions doivent actuellement saisir les documents des demandeurs d'emploi à double. Un travail qui engendre 15 millions de francs de surcoût par année pour l'assurance-chômage, évalue l'hebdomadaire romand.

Schweiz am Sonntag: Swisscom offre un traitement de faveur aux parlementaires. L'opérateur téléphonique les inscrit automatiquement dans son programme VIP 'Priorité', révèle le journal alémanique Schweiz am Sonntag se fondant sur le témoignage d'un député. Grâce à cela, les élus bénéficient d'un traitement privilégié en cas d'appel à la hotline ainsi que d''offres exclusives de produits et de services'. Le programme est pensé pour les clients particulièrement fidèles et importants en termes de chiffre d'affaires, selon la publicité de l'opérateur. Deux critères qui ne s'appliquent pas forcément aux parlementaires, la procédure étant automatique. Swisscom n'a pas souhaité confirmer ni démentir la pratique.

Le Matin Dimanche: Magdalena Martullo-Blocher veut 'biffer deux lois quand on en crée une', explique-t-elle au Matin Dimanche dans un entretien. Et de se référer à l'Angleterre qui connaît déjà un tel système, selon elle. La parlementaire UDC souhaite trouver des 'solutions imaginatives avec l'économie' pour mieux intégrer les requérants d'asile au monde du travail. Elle propose un système qui ressemble à l'apprentissage, dans lequel les patrons paieraient un peu moins cher cette main-d'oeuvre, mais lui fourniraient une formation. Mme Martullo- Blocher souhaite aussi lier l'aide sociale à la recherche d'emploi ou encore, si nécessaire, diminuer les aides financières et les remplacer par du soutien en nature.

Par ailleurs, selon elle, on aurait besoin de contingents 'pour des situations extrêmes dans le cas où la priorité aux habitants du pays ne devait pas fonctionner et que l'immigration était hors de contrôle', explique-t-elle dans un autre entretien à la Schweiz am Sonntag. D'après la conseillère nationale grisonne, les entreprises devraient pouvoir obtenir la main-d'oeuvre dont elles ont besoin sans bureaucratie supplémentaire.

Le Matin Dimanche: Le Contrôle fédéral des finances (CDF), la Cour des comptes de la Confédération, enquête sur les fondations. En Suisse, il existe plus de 13'000 de ces structures d'utilité publique, soit 66% de plus qu'en l'an 2000. Selon Le Matin Dimanche, elles représentent une fortune de plus de 70 milliards de francs, un quasi-record européen. Mais les fondations exonérées d'impôts manquent de transparence, et seules trois de ces structures philanthropiques sur cent passent sous la loupe d'un fonctionnaire local. D'où viennent donc ces quelque 70 milliards et à quoi sont réellement affectés les deux milliards de francs que les fondations distribuent annuellement, se demande Le Matin Dimanche.

SonntagsBlick: Le co-fondateur et ancien président du PBD Hans Grunder prédit à son parti un 'avenir sombre', explique-t-il au SonntagsBlick. 'La probabilité que le PBD n'existe plus d'ici quelques années est malheureusement grande'. Selon lui, le parti ne peut survivre que dans le cas d'une 'alliance du centre'. Mais la direction du parti semble plutôt vouloir faire la course seule. M. Grunder lui reproche notamment de s'être éloignée de l'ancienne conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, qui n'a aujourd'hui plus aucun rôle actif au sein de la formation. L'hebdomadaire alémanique n'a pas réussi à joindre l'actuel président Martin Landholt pour une prise de position.

Le Matin Dimanche / SonntagsZeitung: Près de 20'000 animaux sauvages meurent chaque année à la suite d'une collision avec une voiture en Suisse, selon les chiffres de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Autrement dit, résume Le Matin Dimanche, un accident a lieu toutes les trente minutes. Ces cinq dernières années, deux personnes sont mortes dans une collision, 53 ont été grièvement blessées et 306 légèrement, d'après l'Office fédéral des routes. L'Association Suisse d'Assurances (ASA) estime les dégâts matériels à 25 millions de francs par année.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.