Merkel discute des réfugiés avec ses partenaires de Bavière

La coalition au pouvoir en Allemagne reste divisée sur les migrants

Photo: Keystone

Les discussions au sein de la coalition au pouvoir en Allemagne sur la question des migrants, censées résoudre les divergences, ont échoué dimanche. Elles reprendront jeudi, alors que le pays fait face à un afflux record de réfugiés depuis l'été.

Deux séances de pourparlers ont réuni durant le week-end les leaders des partis de la coalition: CDU de Merkel, SPD sociaux-démocrates et CSU bavaroise. Les débats ont achoppé notamment sur la question des zone de transit, a expliqué le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert.

Il fait référence à la proposition des conservateurs de créer des postes le long des frontières allemandes, comme dans les aéroports, permettant un examen accéléré des dossiers. Ainsi, ceux parmi les migrants dont le profil ne correspond pas à celui de demandeurs d'asile pourraient être renvoyés rapidement.

Mme Merkel avait convoqué en urgence ces discussions dimanche après que son allié bavarois Horst Seehofer (CSU) eut menacé de porter plainte devant la justice allemande si Berlin ne limitait pas l'arrivée des migrants.

Résistances en Bavière

Le ton n'a cessé de monter ces dernières semaines au sein du camp conservateur, la CSU reprochant à Mme Merkel d'avoir ouvert trop grand les portes du pays aux migrants depuis la fin de l'été. L'Allemagne s'attend à recevoir entre 800'000 et un million de demandes d'asile en 2015.

La Bavière, Etat riche et très conservateur du sud de l'Allemagne, est en première ligne depuis plusieurs mois pour accueillir les nouveaux arrivants. Ces derniers affluent à sa frontière avec l'Autriche.

Nouvelles agressions

Ces arrivées en masse alimentent un sentiment de rejet de l'immigration au sein d'une partie de l'opinion allemande. La cote de popularité de la CDU en a souffert, revenant à son plus bas niveau en plus de trois ans.

L'Allemagne est également le théâtre d'une série d'agressions et d'attaques visant des réfugiés et des centres d'accueil. Vendredi soir, à Dresde, un hôtel et un centre d'hébergement en préfabriqué ont ainsi été la cible d'incendies volontaires.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.