Nouvel attentat à Maroua, au Cameroun: au moins 19 morts

De nouveaux attentats meurtriers frappent le Cameroun et le Nigeria

Photo: Keystone

Le Cameroun et le Nigeria ont été la cible ce week-end de nouvelles attaques meurtrières. Une kamikaze adolescente a notamment tué vingt personnes à Maroua, ville du nord du Cameroun déjà frappée mercredi par une double attaque portant la marque de Boko Haram.

L'attentat de Maroua, qui a également fait 79 blessés, a été commis par 'une fillette d'une douzaine d'années', a précisé la télévision d'Etat. Il a visé vers 19h50 (20h50 suisses) un bar bondé dans le quartier populaire du Pont vert, ont précisé des habitants.

'Nous avons appris qu'il y a eu une attaque au grand bar le 'Boucan'', très fréquenté en soirée', a raconté l'un d'entre eux, affirmant avoir entendu 'une forte explosion'. 'C'est la psychose', a-t-il ajouté.

Un autre habitant a affirmé que le bilan pourrait atteindre 30 morts. Les forces de sécurité ont bouclé la zone de l'attentat suicide et procédé à plusieurs arrestations, a précisé la télévision d'Etat.

Cinquième attentat en deux semaines

Il s'agit du cinquième attentat-suicide commis au Cameroun en deux semaines. Le 12 juillet, deux femmes kamikazes s'étaient fait exploser à Fotokol (nord), localité frontalière du Nigeria, tuant dix civils et un soldat tchadien.

Mercredi, deux adolescentes kamikazes avaient déjà tué treize personnes en se faisant exploser au marché central de Maroua et dans un quartier voisin. Maroua est le chef-lieu de la région de l'Extrême-Nord, frontalière des fiefs nigérians du groupe islamiste Boko Haram.

Attaques quasi-quotidiennes

Le Cameroun, le Tchad et le Niger ont lancé au début de l'année de vastes opérations miliaires contre Boko Haram, leur infligeant de lourdes pertes sans parvenir à les neutraliser. Et les attentats sont désormais quasi-quotidiens.

Dans le nord-est du Nigeria, une explosion déclenchée par une femme kamikaze a secoué dimanche matin un marché très fréquenté à Damaturu, chef-lieu de l'Etat de Yobe. Elle a fait au moins quinze morts et une cinquantaine de blessés, a indiqué un porte-parole de la police. L'attentat n'a pas été revendiqué, mais il porte lui aussi la marque de Boko Haram.

Plus à l'est, dans l'Etat d'Adamawa, au moins 25 personnes ont été tuées vendredi dans une attaque menée par des islamistes dans des villages situés à proximité de la forêt de Sambisa, un des repaires historiques de Boko Haram.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.