Obama dégaine ses mesures contre les armes à feu

Obama dégaine ses mesures contre les armes à feu

Photo: Keystone

Tour à tour ému et pugnace, Barack Obama a souligné mardi 'l'urgence absolue' d'agir sur les armes à feu aux Etats-Unis. Le président américain a dévoilé une série de mesures - limitées mais politiquement explosives - pour mieux encadrer et contrôler leur vente.

'Le lobby des armes a peut-être pris le Congrès en otage mais il ne peut prendre l'Amérique en otage', a lancé Barack Obama pour mieux dénoncer l'inaction de ses adversaires républicains, majoritaires dans les deux chambres, qui refusent de légiférer sur ce thème.

Principal objectif des mesures annoncées lors d'une allocution à la Maison Blanche: colmater les failles du système en vigueur sur le contrôle des antécédents judiciaires et psychiatriques des acheteurs d'armes. Entre foires itinérantes et ventes sur Internet, nombre d'entre eux échappent aujourd'hui aux procédures fédérales imposées à un individu qui se rend dans une armurerie homologuée.

Ses adversaires républicains jugent qu'en court-circuitant le Congrès, le président outrepasse ses pouvoirs et bafoue le deuxième amendement de la Constitution qui stipule qu'il ne pourra être porté atteinte au 'droit du peuple' de détenir et de porter des armes.

Riposte immédiate

Le sujet s'impose déjà dans la campagne pour la présidentielle du 8 novembre. Les candidats républicains sont montés au créneau mardi. 'Au lieu de confisquer les armes des citoyens respectueux de la loi (...), nous devons empêcher les armes de tomber entre les mains des terroristes qui veulent tuer d'innocents Américains', a commenté Jeb Bush, candidat aux primaires de son parti.

'Nous ne battrons pas les méchants en confisquant nos armes. Nous battrons les méchants en utilisant nos armes', avait déjà déclaré la veille à la presse un autre candidat conservateur, Ted Cruz. De son côté Marco Rubio a affirmé sur Fox News: 'cela ne fera pas baisser la violence ou la criminalité, car les criminels n'achètent pas d'armes de cette façon. Ils les achètent sur le marché noir'.

Efficacité relative

Présentant ses mesures, M. Obama a ironisé sur les inquiétudes du lobby des armes, soulignant qu'il ne s'agissait pas d'un 'complot visant à confisquer les armes de tout le monde'. La portée et l'efficacité de ces mesures seront cependant extrêmement difficiles à mesurer. Et la Maison Blanche se garde bien d'avancer la moindre prévision chiffrée sur le nombre de personnes concernées.

Le président a notamment proposé la création de 200 nouveaux postes au sein de l'Agence fédérale sur l'alcool, le tabac et les armes (ATF). Il suggère au Congrès d'investir 500 millions de dollars pour améliorer la prise en charge des personnes souffrant de troubles psychiatriques. Il a également appelé à mettre les ressources nécessaires au service de l'innovation pour plus de sécurité.

'Si nous savons faire en sorte qu'un enfant ne puisse ouvrir un tube d'aspirine, nous devrions pouvoir nous assurer qu'il ne puisse appuyer sur la gâchette d'une arme', a-t-il déclaré.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.