Plus de 1200 morts et 5000 blessés dans les combats (ONU) au Yémen

Plus de 1200 morts et 5000 blessés dans les combats (ONU) au Yémen

Photo: Keystone

Le conflit au Yémen a fait plus de 1200 morts et au moins 5000 blessés depuis la mi-mars, a indiqué vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce bilan inclut seulement les décès signalés de sources hospitalières.

'Du 19 mars au 27 avril, il y a eu 1244 décès signalés dans les établissements de santé et 5044 blessés', a affirmé l'agence de l'ONU. La situation humanitaire continue de s'aggraver.

Les médicaments et le personnel sanitaire font défaut. La population a toujours plus de difficultés à se rendre dans les établissements de soins et la pénurie d'eau potable s'accentue.

L'OMS indique également que la situation à Taëz (sud-ouest) se détériore en raison de violents combats dans les zones résidentielles. En outre, la plupart des routes reliant la capitale Sanaa aux régions d'Aden, Taëz, Al-Dhale et Lahj sont de moins en moins accessibles, ce qui limite la distribution de médicaments.

L'OMS indique par ailleurs avoir enregistré une progression des cas d'infections respiratoires aiguës, de diarrhées sévères et de paludisme. Quelque 7,5 millions de personnes sont affectées par le conflit.

Plus de carburant pour le PAM

Jeudi, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé l'arrêt progressif, faute de carburant, de ses distributions de nourriture au Yémen.

Purnima Kashyap, représentante et directrice du PAM Yémen a affirmé que 'près de la moitié de la population du pays est en état d’insécurité alimentaire, ce qui implique que de nombreuses familles ne savent pas d’où proviendra leur prochain repas. Les populations ne peuvent pas supporter de choc supplémentaire, et il est essentiel que nous continuions à fournir de la nourriture à ces familles'.

Un peu plus tôt dans la semaine, le PAM a épuisé ses stocks de carburant dans le gouvernorat d’Hudayda à l’ouest du pays. Les stocks de carburant seront aussi bientôt écoulés dans les autres gouvernorats.

Plus possible d'importer

Le PAM a un besoin urgent de plus de 200'000 litres de carburant pour pouvoir continuer à distribuer les vivres stockés dans ses entrepôts. Les réserves de nourriture à l’intérieur du pays sont suffisantes pour nourrir 1,4 million de personnes pendant un mois.

Le Yémen importe en temps normal près de 90% de ses denrées alimentaires de base. Il est aujourd’hui dans l’impossibilité d’importer de la nourriture et de la faire circuler dans le pays.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.