Plus de 70 corps retrouvés dans le camion en Autriche

Drame en Autriche: 71 corps et quatre arrestations

Photo: Keystone

Quatre personnes ont été arrêtées en Hongrie dans le cadre de l'enquête sur la mort des migrants retrouvés jeudi dans un camion frigorifique sur une autoroute autrichienne. Parmi les victimes figurent 59 hommes, huit femmes et quatre enfants, dont des Syriens.

La police hongroise a annoncé l'arrestation sur son sol de trois ressortissants bulgares et d'un Afghan. 'La police a également perquisitionné dans des maisons (...) et interrogé une vingtaine de personnes en tant que témoins', a-t-elle indiqué dans un communiqué. L'une des personnes interpellées est le propriétaire bulgare du poids lourd.

L'arrestation des quatre suspects devrait permettre d'établir l'identité des personnes impliquées dans la mort de ces migrants, a déclaré vendredi la police du Burgenland. 'Des documents de voyage syriens' ont été retrouvés dans le camion au milieu des corps en décomposition, a précisé Hans Peter Doskozil, chef de la police la province autrichienne du Burgenland.

Probablement asphyxiés

Les services de la médecine légale autrichienne sont parvenus vendredi à établir le bilan exact de la tragédie. Ils ont précisé que les 71 victimes - dont un groupe de ressortissants syriens - étaient 59 hommes, huit femmes et quatre enfants.

La police n'a pas voulu donner de précision sur les circonstances du décès des migrants. Selon d'autres sources, ceux-ci seraient morts asphyxiés. Le comptage a été rendu très difficile en raison de l'état de décomposition avancée des corps.

Le véhicule de 7,5 tonnes était immatriculé en Hongrie et portait le logo d'une entreprise de volaille slovaque. Il a été retrouvé sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute, à 50 kilomètres au sud-est de Vienne. Son chauffeur a disparu dans la nature.

Le camion est actuellement examiné dans un ancien poste-frontière vétérinaire. Ce lieu permet également de réfrigérer les dépouilles.

Nouvelles mesures en Hongrie

Le ministère autrichien de l'Intérieur a indiqué qu'il n'envisage pas d'imposer des contrôles frontaliers plus stricts après la découverte de ce camion en provenance de Hongrie, pays de l'espace Schengen.

Mais Gergely Gulyas, député de Fidesz, le parti au pouvoir en Hongrie, a annoncé que Budapest va renforcer la semaine prochaine sa législation pour tenter d'enrayer l'afflux d'immigrés illégaux. Le gouvernement hongrois veut établir des 'zones de transit' près de la frontière serbe, le temps d'examiner les demandes d'asile.

Si ces mesures sont acceptées, elles entreront en vigueur à la mi-septembre. Si nécessaire, et en dernier recours, il sera fait appel à l'armée, a-t-il ajouté.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.