Poutine en Crimée après le regain de tension en Crimée

Vladimir Poutine appelle l'Ukraine à faire preuve de

Photo: Keystone

Vladimir Poutine a espéré vendredi que l'Ukraine fasse preuve de 'bon sens' afin de parvenir à résoudre la crise diplomatique qui l'oppose à la Russie. Le président russe était en visite en Crimée, la péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014.

'Selon toute vraisemblance, nos partenaires à Kiev ont pris la décision d'envenimer la situation. Il est clair qu'ils agissent ainsi parce qu'ils ne veulent pas ou ne peuvent pas respecter les accords de Minsk' - censés régler le conflit avec les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine -, a dit M. Poutine lors d'une réunion du conseil de sécurité nationale.

'J'espère que (cette situation) ne sera pas le choix final de nos partenaires et que le bon sens finira par l'emporter', a-t-il ajouté. 'Nous n'allons pas mettre complètement fin à nos relations (...) Nous allons malgré tout créer des possibilités pour le maintien et l'approfondissement de nos contacts', a-t-il dit.

Regain de tension

La durée de la visite du président russe en Crimée, la cinquième depuis son annexion en 2014, n'a pas été précisée. La réunion de vendredi visait à discuter de 'mesures supplémentaires pour assurer la sécurité de la péninsule'. Elle s'est tenue sur la base aérienne de Belbek, près du port de Sebastopol, sur la Mer Noire.

Depuis la semaine dernière, la Crimée est au coeur d'un brusque regain de tension entre les deux pays. La Russie accuse l'Ukraine de vouloir déstabiliser cette presqu'île et d'y avoir préparé des 'actes terroristes'.

Les autorités de Kiev démentent ces accusations et dénoncent un 'prétexte à de nouvelles menaces militaires' russes. Elles ont placé leurs troupes en état d'alerte rouge le long de la ligne de démarcation avec la Crimée ainsi que dans l'est du pays.

Manoeuvres militaires

Moscou a aussi annoncé avoir déployé son système de défense antiaérienne dernier cri S-400 en Crimée, qui abrite déjà plusieurs bases militaires russes.

Dans le même temps, l'armée russe mène depuis mardi des manoeuvres militaires impliquant des forces terrestres et navales installées en Crimée. Elle opère ainsi un test grandeur nature des troupes, environ 2500 soldats, et des armements, environ 350 véhicules blindés, qu'elle a basés dans la péninsule.

Le ministère russe de la Défense avait précisé jeudi soir que ces exercices avaient un caractère principalement logistique en coopération avec les chemins de fer et la marine marchande pour le déplacement de troupes, de blindés et d'équipements techniques en Crimée.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a assisté à ces manoeuvres qui se déroulent également à partir du port russe de Novorossisk, situé en face de la Crimée. 'L'entraînement a porté sur la manière de détruire des saboteurs et de repousser une attaque sous-marine', ajoute le communiqué ministériel.

Les exercices, qui se déroulent dans plusieurs autres endroits, ont doivent s'achever samedi. Les principales manoeuvres militaires russes prévues cette année doivent avoir lieu le mois prochain et concerneront également la Crimée et la flotte de la mer Noire.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.