Prêtre tué: proche d'un terroriste arrêté à Genève avant l'attentat

Prêtre tué: proche d'un terroriste arrêté à Genève avant l'attentat

Photo: Keystone

Un mineur de 17 ans, ami de l'un des deux auteurs de l'attaque djihadiste de mardi dans une église en France, a été arrêté à Genève avant l'attentat. Il a été remis à la France, a dit samedi le Ministère public genevois.

Ce mineur a été arrêté le 20 juillet à la gare de Cornavin en compagnie d'une autre personne, a expliqué à l'ats le porte-parole du Ministère public Henri Della Casa, confirmant une information de la Tribune de Genève. Sous le coup d'un mandat d'arrêt lancé par la France, il a été entendu par un procureur genevois sur demande de l'Office fédéral de la justice (OFJ).

Avant d'être remis avec l'autre personne interpellée dans les heures suivantes aux autorités françaises. L'homme souhaitait une nouvelle fois rejoindre la Syrie, ont dit à l'AFP des sources proches de l'enquête en France. Il avait été arrêté en Turquie lors d'une première tentative avec Adel Kermiche depuis Genève en 2015. Il avait alors été remis à sa famille.

Le mineur a été inculpé par le Parquet antiterroriste français pour 'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste' et placé en détention provisoire. Pour le moment, 'rien ne montre qu'il ait une quelconque implication' dans l'attentat, a estimé une source proche de l'enquête française.

Plusieurs mises en examen

Deux personnes, le cousin de l'un des deux tueurs et un réfugié syrien, étaient toujours en garde à vue samedi. Un autre homme fiché pour radicalisation et arrêté le 25 juillet dans une enquête distincte a été mis en examen vendredi.

Une vidéo de l'autre tueur, Abdel Malik Petitjean, dans laquelle celui-ci prêtait allégeance à l'EI et évoquait 'une action violente', avait été retrouvée dans un téléphone à son domicile. Une autre enquête est en cours, dans laquelle un Français de 20 ans a été interpellé. Il s'était rendu en Turquie début juin avec Abdel Malik Petitjean avant d'être refoulé comme lui.

Les deux Français de 19 ans qui ont perpétré mardi l'attentat ont été abattus par la police. L'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

Adel Kermiche avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dès mars 2015 pour avoir tenté de rejoindre la Syrie. Après une seconde tentative en mai 2015, il avait été incarcéré, avant d'être libéré en mars 2016, contre l'avis du parquet, et assigné à résidence sous surveillance électronique.

Abdel Malik Petitjean était fiché 'S' depuis le 29 juin, selon une source proche de l'enquête. Samedi, de nouveaux rassemblements entre chrétiens et musulmans étaient prévus en France.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.