Prison à perpétuité pour le guide suprême des Frères musulmans

Prison à perpétuité pour le guide suprême des Frères musulmans

Photo: Keystone

Un tribunal égyptien a condamné samedi le guide suprême des Frères musulmans Mohamed Badie à la prison à perpétuité dans un procès pour meurtre de manifestants. Quatre de ses coaccusés ont vu leur condamnation à la peine capitale confirmée.

Le 30 juin 2013, en marge des immenses rassemblements qui ont conduit l'armée à destituer le président islamiste Mohamed Morsi, des anti-Morsi avaient tenté d'investir les locaux de sa confrérie des Frères musulmans au Caire, et douze d'entre eux avaient été tués dans des heurts avec des partisans du président.

Samedi, un tribunal criminel du Caire a confirmé en appel quatre peines de mort prononcées le 7 décembre, dont deux par contumace, selon un journaliste de l'AFP. La cour a en outre condamné à la prison à vie 14 personnes.

A côté de Mohamed Badie, plusieurs hauts dirigeants des Frères musulmans, son adjoint Khairat al-Chater et l'ex-président du Parlement Saad al-Katatni, qui sont déjà derrière les barreaux, ont été condamnés à perpétuité.

Déjà condamné à mort

Reconnus coupables de 'meurtre', 'incitation au meurtre' ou 'possession d'armes à feu et de munitions', les condamnés peuvent faire appel. A l'annonce du verdict, ceux qui étaient présents au tribunal ont scandé 'à bas le pouvoir militaire'.

M. Badie a précédemment été condamné à mort dans un autre procès pour violences, mais il est rejugé dans cette affaire. Il a cependant été condamné trois fois à la perpétuité dans d'autres procès.

Hamas classé 'terroriste'

Parallèlement, le tribunal des référés a classé samedi comme organisation 'terroriste' le mouvement palestinien Hamas, selon une source judiciaire. Les autorités égyptiennes accusent le groupe islamiste de soutenir une insurrection djihadiste dans le Sinaï.

Fin janvier, la justice égyptienne avait classé comme mouvement 'terroriste' la branche militaire du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam. En mars 2014, un tribunal avait proscrit les activités du mouvement palestinien sur le sol égyptien et ordonné le gel de ses avoirs.

Les relations entre le Hamas et son voisin égyptien sont au plus bas depuis la destitution du M. Morsi par l'ex-chef de l'armée et actuel président, Abdel Fattah al-Sissi.

Le mouvement palestinien est issu, comme M. Morsi, de la confrérie des Frères musulmans, cible d'une répression implacable et elle aussi déclarée 'terroriste' par Le Caire. Les nouvelles autorités ont incarcéré des milliers de personnes liées à la confrérie islamiste.

Nouvelle législation

Le tribunal des référés a rendu son verdict après deux plaintes accusant le Hamas d'être directement impliqué dans les attaques djihadistes meurtrières qui visent l'armée et la police dans la péninsule du Sinaï (nord-est), selon un responsable du tribunal.

Ce verdict tombe quelques jours après l'adoption d'une nouvelle loi antiterroriste qui permet notamment aux autorités de fermer les locaux de toute organisation déclarée 'terroriste', de geler ses avoirs et ceux de ses membres.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.