Quinze ex-militaires condamnés en Argentine pour le plan Condor

Quinze ex-militaires condamnés en Argentine pour le plan Condor

Photo: Keystone

Quinze anciens militaires ont été condamnés vendredi à Buenos Aires pour leur implication dans le Plan Condor. Dans les années 1970 et 1980, cette structure permettait d'éliminer des opposants aux dictatures sud-américaines.

Le dernier dictateur de l'Argentine, Reynaldo Bignone (1982-1983), 88 ans, fait partie des condamnés de ce procès. C'est la première décision judiciaire à se focaliser sur le Plan Condor, à l'origine de l'élimination ou de l'enlèvement de 105 personnes, dont une femme enceinte.

Le verdict a été accueilli par des applaudissements dans la salle d'audience du tribunal de Buenos Aires. La plupart des dix-huit accusés ont été condamnés pour crime commis en bande organisée, à l'issue de 3 ans d'audiences.

Les accusés n'étaient pas présents dans la salle d'audience lors de la lecture du jugement par le président du tribunal Oscar Almirante.

Etendre la répression

Le plan Condor a permis aux dictatures sud-américaines (Argentine, Chili, Uruguay, Bolivie, Paraguay, Brésil) d'étendre la répression d'opposants dans des pays amis. Les Etats-Unis étaient au courant de l'existence de ce programme et ne s'y sont pas opposés.

Une grande partie des exécutions ou enlèvements (89) ont été perpétrés en Argentine. De nombreux Uruguayens, Chiliens et Paraguayens ayant fui leur pays y vivaient alors comme réfugiés politiques.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.