Raids contre un hôpital soutenu par MSF: neuf morts

Raids sur des hôpitaux et des écoles en Syrie: 50 morts

Photo: Keystone

Des tirs de missiles ont frappé cinq hôpitaux et deux écoles lundi en Syrie. L'ONU annonce la mort de près de cinquante civils, dont des enfants, et de nombreux blessés. Pour Ban Ki-moon, ces attaques sont 'des violations flagrantes du droit international'.

Les frappes ont touché 'au moins' cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idleb, dans le nord de la Syrie, a précisé l'ONU. Un hôpital touché dans la région d'Idleb était soutenu par Médecins sans frontières (MSF).

L'établissement de 30 lits comprenait deux blocs opératoires, un service de consultations externes et une salle d'urgences. Plus de 50 personnes y travaillaient. Huit d'entre elles sont portées disparues, alors qu'au moins sept personnes ont été tuées à cet endroit, selon MSF.

'Il s'agit d'une attaque délibérée contre une structure de santé. La destruction de cet hôpital prive d'accès aux soins les quelque 40'000 personnes vivant dans cette zone de conflit ouvert', a fustigé Massimiliano Rebaudengo, le chef de mission de MSF pour la Syrie.

Deux écoles à Azaz

Deux autres frappes ont eu lieu dans la ville rebelle d'Azaz près d'Alep, selon l'Unicef. Son directeur exécutif Anthony Lake s'est déclaré 'consterné' par les informations sur des frappes contre des établissements médicaux en Syrie, dont deux étaient soutenus par l'Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance).

Dans l'un deux, précise-t-il, des enfants ont été tués et des dizaines de civils évacués. M. Lake fait aussi état d'informations sur des attaques contre deux écoles à Azaz, qui ont tué six enfants.

Probablement des tirs russes

Pour le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, ces tirs 'jettent une ombre sur les engagements pris par le Groupe de soutien international à la Syrie' lors de la récente réunion de Munich, en Allemagne, a déclaré le porte-parole adjoint des Nations unies Farhan Haq.

Les protagonistes du conflit syrien dont la Russie et les Etats-Unis avaient conclu à la nécessité d'établir un cessez-le-feu en Syrie et d'accélérer la livraison de l'aide humanitaire. 'Il faut traduire ces engagements en actes', a affirmé le porte-parole. Il n'a pas attribué la responsabilité des tirs de missiles, mais une ONG syrienne avait auparavant estimé qu'ils étaient 'probablement russes'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.