Réfugiés: plus de 38 millions de déplacés internes dans le monde

Réfugiés: plus de 38 millions de déplacés internes dans le monde

Photo: Keystone

Le nombre de déplacés internes dans le monde a atteint un nouveau record. Plus de 38 millions de personnes sont déplacées dans leur pays, soit 4,7 millions de plus en un an, ont affirmé mercredi à Genève le HCR et le Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR).

Chaque jour l'an passé, 30'000 personnes supplémentaires ont été contraintes de fuir leur maison dans leur propre pays, selon le rapport annuel du Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR). A ce chiffre sans précédent, il faut ajouter quelque 16 millions de réfugiés recensés par le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), soit au total au moins 54 millions de déplacés ou réfugiés.

Selon le rapport, cinq pays, l'Irak, le Soudan du Sud, la Syrie, la République démocratique du Congo (RDC) et le Nigeria concentrent le 60% des nouveaux déplacés.

'Ce rapport doit servir de cri d'alarme. Il faut briser ce cycle infernal qui contraint des millions de personnes à fuir', a déclaré le secrétaire général du CNR Jan Egeland.

Nouvelles crises

De nouvelles crises expliquent ce record. Le nombre de déplacés a le plus augmenté en Irak, avec 2,2 millions de personnes contraintes de fuir leur maison l'an dernier. La terreur exercée par le groupe islamique Boko Haram au Nigeria, le conflit au Soudan du Sud et la guerre en Ukraine ont ajouté leur lot de déracinés aux crises prolongées non résolues.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, 3,8 millions de personnes supplémentaires ont fui leur domicile l'an dernier, une augmentation de 9% sur un an. Cela porte le nombre de déplacés internes dans la région à 11,9 millions, soit 31% du total.

La Syrie compte le plus grand nombre de déplacés internes au monde, soit 7,6 millions, 20% du total. Le nombre de déplacés en Libye a été multiplié par six, à au moins 400'000.

Boko Haram au Nigéria

L'Afrique subsaharienne compte 11,4 millions de déplacés dans 22 pays. Le Soudan en recense 3,1 millions, la RDC 2,8 millions, le Soudan du Sud 1,5 million, la Somalie 1,1 million et le Nigeria au moins un million.

Plus de trois millions de personnes supplémentaires ont été contraintes de fuir sur le continent noir. L'augmentation la plus forte a été constatée en République centrafricaine. Les attaques du groupe extrémiste Boko Haram sont responsables du déplacement d'au moins les trois quarts du million de nouveaux déplacés au Nigeria.

Hausse en Europe

Les chiffres pour le continent américain restent stables. La vaste majorité des 7 millions de déplacés de la région vit en Colombie. Mais de nouveaux déplacements, associés à la violence criminelle, ont eu lieu au Mexique, au Guatemala et au Salvador.

Le nombre de déplacés internes a augmenté en Europe et Asie centrale de 31%, à 2,9 millions. Au moins 646'000 Ukrainiens ont fui leur domicile à la suite de l'annexion de la Crimée par la Russie et de la guerre dans l'est du pays.

Enfin, en Asie, 1,5 million de personnes supplémentaires ont été déracinées, portant le total à cinq millions. Les offensives militaires contre les Talibans dans les zones tribales de l'ouest du Pakistan sont responsables d'environ 900'000 déplacés. Les violences ethniques dans l'Etat indien de l'Assam ont déraciné 345'000 habitants de la région.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.