« Soutien unanime » des Farc à l'accord de paix en Colombie

Photo: Keystone

Les Farc ont exprimé leur 'soutien unanime' à l'accord de paix conclu le 24 août avec le gouvernement colombien pour mettre fin à 52 ans de conflit armé, a annoncé vendredi le chef négociateur de la guérilla. Elles deviendront un parti politique.

'Les guérilleros et guérilleras (...) ont exprimé leur soutien unanime à l'accord final de La Havane', a annoncé Ivan Marquez au dernier jour de la conférence des Farc à El Diamante. Il a alors cité l'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez: 'La guerre est terminée. Dites à Mauricio Babilonia qu'il peut libérer les papillons jaunes'.

Après quatre années de négociations sous médiation cubaine à La Havane, le gouvernement colombien et les Farc sont parvenus le mois dernier à un accord de paix mettant fin à un demi-siècle d'insurrection. Dans le cadre de cet accord, les Farc vont se transformer en parti politique qui bénéficiera de 10 représentants non élus au parlement jusqu'en 2026.

Référendum

L'accord de paix doit être signé lundi lors d'une cérémonie solennelle prévue à Carthagène des Indes. Pour entrer en vigueur, il devra aussi être approuvé le 2 octobre par référendum, mécanisme non obligatoire mais voulu par le président Santos afin de donner une légitimité plus large à la paix. Il devrait être plébiscité, selon les enquêtes d'opinion.

'Notre plate-forme initiale est la mise en oeuvre des accords de La Havane', a déclaré Pastor Alape, membre du secrétariat des Farc et négociateur du compromis avec le gouvernement. 'Nos propositions politiques doivent émaner de suggestions de notre base'.

Légalement

'Nous avons commencé notre activité politique dans la clandestinité et maintenant nous aspirons, légalement, à partager nos initiatives, ensemble avec tous les autres secteurs de la société, pour cultiver de manière concrète l'espace politique qui nous est donné', a ajouté Alape.

Le conflit armé colombien a, au fil des décennies, impliqué différentes guérillas d'extrême gauche, dont l'Armée de libération nationale (ELN, guévariste), encore active avec 1500 membres, des milices paramilitaires d'extrême droite et les forces armées. Il a fait plus de 260'000 morts, 45'000 disparus et 6,9 millions de déplacés.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.