TPIY: l'ultranationaliste Seselj acquitté de toutes les charges

L'ultranationaliste serbe Vojislav Seselj blanchi de toute charge

Photo: Keystone

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a acquitté jeudi l'ultranationaliste serbe Vojislav Seselj de l'ensemble des accusations de crimes contre l'humanité et crimes de guerre pesant contre lui. La Croatie q dénoncé un verdict 'honteux'.

'Avec cet acquittement sur les neuf chefs d'accusation, le mandat d'arrêt n'a plus d'objet', a déclaré le juge Jean-Claude Antonetti: 'Vojislav Seselj est donc un homme libre'. L'ultranationaliste, qui s'était défendu seul, n'était pas 'le chef hiérarchique' des milices de son parti et ne peut donc être tenu pénalement responsable des crimes commis, a encore commenté M. Antonetti.

Les juges n'ont pas pu écarter la possibilité que les discours de M. Seselj 'étaient destinés à renforcer le moral des troupes de son camp plutôt qu'à les appeler à ne pas faire de quartier'.

L'homme, connu pour sa violence verbale, était accusé par le procureur d'avoir 'propagé une politique visant à réunir tous 'les territoires serbes' dans un Etat serbe homogène, qu'il appelait alors la 'Grande Serbie''.

'Cet Etat devait englober la Serbie, le Monténégro, la Macédoine et de vastes portions de la Croatie et de la Bosnie-Herzégovine', avait assuré le procureur. Ce dernier avait indiqué que M. Seselj avait donc commis ou encouragé des crimes pour forcer la majorité des non-Serbes à quitter ces territoires.

'Honorabilité' des juges saluée

'La chambre a tout d'abord reconnu que la propagande d'une idéologie 'nationaliste' n'est pas en soi criminelle', a assuré le juge Antonetti, accusant le bureau du procureur d'avoir présenté un dossier basé sur des 'imprécisions'.

Depuis Belgrade, Vojislav Seselj a salué le comportement 'honorable' des juges. 'Après tant de procès dans lequel des Serbes innocents ont été condamnés à des peines draconiennes, il y a eu deux juges justes qui ont montré que le professionnalisme et l'honneur sont au-dessus de toute pression politique et ils ont pris, du point de vue juridique, la seule décision possible', a-t-il dit à la presse.

Lui-même n'avait pas présenté de dossier pour se défendre, mais a prononcé une plaidoirie après que le procureur eut demandé 28 ans de détention. Lors de sa plaidoirie, il avait assuré que les Croates avaient 'commencé' la guerre, les Serbes n'ayant fait que répondre.

Victimes 'déçues'

Les victimes des conflits qui ont déchiré l'ex-Yougoslavie dans les années 90 'seront déçues' de cet acquittement, a réagi le bureau du procureur. 'Nous allons examiner le raisonnement des juges' et déterminer s'il y a lieu d'interjeter appel, a-t-il précisé.

Quant au Premier ministre croate Tihomir Oreskovic, il a dénoncé un acquittement 'honteux'. 'C'est une défaite du tribunal de la Haye et du Parquet', a-t-il déclaré à la presse.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.