Trêve de Nouvel An dans l'est de l'Ukraine

Trêve de Nouvel An dans l'est de l'Ukraine

Photo: Keystone

L'Ukraine et les rebelles prorusses ont conclu une trêve de Nouvel An dans l'est séparatiste. Effective mardi à minuit, elle intervient après qu'une récente flambée de violences a ébranlé le fragile cessez-le-feu.

Une conseillère du négociateur du président Petro Porochenko a expliqué que l'accord avait été obtenu dans la capitale biélorusse, Minsk.

'Nous avons un accord sur un cessez-le-feu total et inconditionnel qui commencera à 00H00 dans la nuit du 22 au 23 décembre', a écrit Darka Olifer sur sa page Facebook.

'Cette initiative est particulièrement nécessaire pour que les civils qui habitent (dans l'est sécessionniste) puissent se retrouver en paix pour les vacances de Noël et de Nouvel An', a-t-elle ajouté'.

Un représentant rebelle de la province de Lougansk, majoritairement contrôlée par les séparatistes, a déclaré que cette trêve était nécessaire à cause 'des violations répétées par Kiev' du cessez-le-feu théoriquement en vigueur.

Flambée la semaine dernière

Les deux parties étaient parvenues en septembre à une trêve qui a sensiblement calmé les tirs meurtriers d'artillerie et de missiles le long de la zone tampon de 30 kilomètres séparant le territoire sous contrôle rebelle du reste de l'Ukraine.

Mais une nouvelle flambée de violence, la semaine dernière, a menacé cette trêve. Mardi, l'Ukraine avait rapporté 30 cas, selon elle, de violations du cessez-le-feu par les insurgés.

Limiter les mouvements

Selon le représentant de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en Ukraine, qui joue un rôle de médiateur dans le conflit, les deux parties ont également convenu pour cette trêve de Nouvel An de limiter leurs mouvements de troupes et de blindés sur les quelque 500 kilomètres de la ligne de front.

'Nous exprimons notre attente et notre espoir que les habitants de l'est de l'Ukraine puissent profiter de la période du Nouvel An et de Noël en paix et que cette situation se maintienne à l'avenir', a déclaré Martin Sajdik selon des propos rapportés par l'agence russe RIA Novosti.

Les Nations unies estiment que plus de 9000 personnes - des civils pour la plupart - sont mortes depuis le début de la révolte rebelle en mars 2014.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.