Troisième nuit de manifestation à Charlotte sous l'oeil de l'armée

Charlotte: vidéo dévoilée aux proches de la victime

Photo: Keystone

La police de Charlotte a satisfait en partie jeudi l'une des revendications des manifestants qui dénoncent le meurtre d'un Noir par un policier. Ils ont accepté de montrer aux proches de la victime les vidéos prises par les caméras que portaient les policiers.

Les deux vidéos visionnées par la famille ne permettent pas d'établir si Keith Scott était armé lorsqu'il a été abattu, a dit un avocat de la famille. La vidéo montre que Scott était en train de reculer quand il a été tué, et on ne voit pas d'arme, a déclaré celui-ci, Justin Bamberg, à la chaîne de télévision CNN.

'Ses mains sont le long de son corps. Il est calme. On voit qu'il a quelque chose dans la main, mais il est impossible de voir ce que c'est', a-t-il expliqué.

Le chef de la police Kerr Putney a toutefois redit qu'un pistolet, et non un livre, avait été trouvé sur place après que l'homme eut été abattu.

Pas de preuve

Tout en reconnaissant que la vidéo n'offrait 'pas de preuve visuelle indiscutable confirmant que quelqu'un est en train de pointer une arme', a-t-il expliqué, elle montre que le policier qui a tiré - qui est également noir - avait des raisons de le faire.

'Il a perçu le fait que (Scott) ait refusé d'obéir aux injonctions, qu'il n'ait pas lâché son arme et qu'il faisait face aux policiers comme une menace imminente', a-t-il déclaré à la chaîne de télévision Fox News.

Couvre-feu bravé

Le calme semblait revenir vendredi dans la ville de Caroline du Nord. Les manifestations ont été dans l'ensemble pacifiques après deux nuits précédentes d'émeutes provoquées par la mort de Keith Scott.

Malgré l'instauration d'un couvre-feu, que les forces de l'ordre n'ont pas fait respecter, quelques centaines de personnes se sont réunies dans la nuit de jeudi à vendredi.

La Garde nationale, appuyée par d'importants effectifs de police, s'est efforcée de son côté de contenir les protestataires dans le centre-ville.

Autoroute bloquée

Le seul incident a impliqué des manifestants qui ont bloqué une autoroute en se couchant sur les voies. Des grenades lacrymogènes et des projectiles non-létaux ont été tirés dans leur direction par les forces de l'ordre. Les automobilistes affolés ont fait demi-tour en roulant à contresens, selon un correspondant de l'AFP. Aucun blessé n'a toutefois été signalé.

Malgré cette échauffourée, les manifestations se sont déroulées plus calmement que les nuits précédentes qui avaient vu des vitrines brisées, des commerces pillés et des policiers visés par des émeutiers, conduisant à l'instauration de l'état d'urgence et d'un couvre-feu.

Le manifestant décède

Les autorités ont par ailleurs annoncé la mort d'un manifestant de 26 ans, mortellement blessé par des coups de feu pendant la première nuit d'émeutes.

Après avoir imputé les tirs à des civils, Kerr Putney a déclaré jeudi qu'un tir de la police avait pu atteindre le jeune homme. Devant l'hôtel Omni, une veillée impromptue a eu lieu en son hommage.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.