Un attentat fait 3 morts, 40 blessés dans l'est de la Turquie

Série d'attentats contre la police et l'armée en Turquie: 14 morts

Photo: Keystone

Trois attentats contre les forces de sécurité turques ont fait quatorze morts et plus de 200 blessés jeudi dans l'est et le sud-est du pays. Ces attaques ont été imputées par Ankara aux rebelles kurdes du PKK, mais aussi au réseau du prédicateur Fethullah Gülen.

Dans un discours retransmis en direct à la télévision, le président Recep Tayyip Erdogan a accusé des partisans de l'imam exilé aux Etats-Unis d'avoir transmis des informations aux membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

La Turquie est la proie d'attaques conjointes menés par différentes organisations agissant de concert, dont les réseaux gülenistes, le PKK et le groupe Etat islamique (EI), a-t-il ajouté. Le chef de l'Etat turc accuse M. Gülen d'être à l'origine du coup d'Etat manqué du 15 juillet.

Zones non kurdes frappées

Pour la première fois, une attaque a touché des régions où la population n'est pas majoritairement kurde. Un attentat à la voiture piégée a ainsi fait cinq morts à Elazig (est). Il a visé le siège de la police de cette province, provoquant des dégâts considérables dans le bâtiment de quatre étages.

Le Premier ministre Binali Yildirim, qui s'est rendu dans ce bastion nationaliste turc jusqu'ici épargné par les ravages du conflit kurde, a pointé du doigt le PKK. 'Il n'y a aucun doute qu'il s'agit de l'oeuvre de l'organisation terroriste', a-t-il martelé.

Au début du mois, le commandant du PKK Cemil Bayik avait menacé d'intensifier les attaques contre la police 'dans toutes les villes de Turquie' et non pas seulement dans le sud-est à majorité kurde, théâtre habituel des violences.

'Le PKK veut profiter de l'actuelle atmosphère en Turquie. Toute organisation terroriste aime profiter des crises', a souligné auprès de l'AFP une source proche du gouvernement, en référence au coup d'Etat raté du 15 juillet.

Un mariage visé

Quelques heures plus tard un convoi militaire a été visé à Bitlis (sud-est) par des rebelles du PKK, selon la presse, qui ont fait exploser un engin à son passage, tuant cinq soldats et un 'gardien de village', la milice kurde anti-PKK. Sept soldats ont été blessés.

Et dans la nuit de mercredi à jeudi, deux civils et un policier ont été tués et 73 blessées à Van (est) dans un attentat à la voiture piégée également attribué au PKK. Une vidéo tournée au moment de l'explosion montre une boule de feu soufflant les vitres d'un salon de réception où des invités dansent lors d'un mariage, avant de se mettre à hurler, pris de panique.

Van est une grande ville à population mixte kurde et turque et une destination touristique populaire, proche de l'Iran. Elle avait aussi été relativement épargnée par les violences qui perdurent depuis 1984.

Lundi, cinq policiers et trois civils avaient déjà été tués par un attentat à la voiture piégée imputé au PKK contre un poste de police sur une autoroute de Van.

Amnesty International a dénoncé les attentats: 'Les responsables de ces crimes montrent un mépris pour le droit à la vie et doivent être traduits en justice', écrit-elle dans un communiqué. La Suisse a elle aussi condamné les récentes attaques contre les forces de sécurité turques, appelant les acteurs politiques du pays à prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir une escalade.

La purge se poursuit

Par ailleurs, la purge lancée par les autorités turques contre les réseaux Gülen s'est intensifiée dans les milieux économiques. La police financière a mené des perquisitions dans 204 adresses, dont la moitié à Istanbul. Parmi les compagnies visées figurent les groupes Aydinli, Eroglu Holding et Gulluoglu Baklava (confiserie).

Le parquet a par ailleurs émis 187 nouveaux mandats d'arrêt visant notamment le chef de la puissante confédération patronale Tüskon et des hommes d'affaires connus, a annoncé la chaîne d'information CNN-Türk.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.